Le ferry norvégien mis en quarantaine

L’imposition par la Norvège d’une quarantaine de dix jours, applicable à tous les passagers en provenance des pays européens, met à nouveau le ferry sous pression. Les deux principales compagnies du pays, Fjord Line et Color Line, n’ont pas tardé à réagir par des restrictions de services, suppressions de postes et mise au chômage partiel. En Europe, le secteur est à l’os.

Grimaldi réceptionne ses géants

L’armateur napolitain a été livré par le chantier naval chinois Jinling Shipyard du premier de ses douze grands rouliers commandés. Grimaldi rejoint Cobelfret et DFDS dans la course à l’économie d’échelle sur les lignes intra-européennes. Une stratégie pensée il y a quelques années, avant une crise sanitaire et une récession économique…​

Les marchés du transport maritime en mode dispersé au 4e trimestre

En cette année complètement inédite pour le transport maritime, les fondamentaux traditionnels du dernier trimestre sont bouleversés. 2020 a démarré avec l'introduction de nouvelles réglementations sur les carburants qui ont semé l'incertitude. La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine avait déjà brouillé les perspectives. Le marché a ensuite été rapidement dépassé par la crise sanitaire. Dans un rapport intitulé Changing Tack , S&P Global Platts Shipping s’est penché sur le quatrième trimestre... et au-delà.
Shipping

GTT réalise une acquisition majeure dans l’hydrogène vert 

Le spécialiste français des systèmes de confinement pour le transport maritime et le stockage de gaz liquéfié a annoncé le 19 octobre l'acquisition d'Areva H2Gen, un fabricant français d'électrolyseurs. Parce qu’elle permet de verdir l’hydrogène, la filière de l’électrolyse fait l’objet d’une compétition industrielle féroce. D’où l’effervescence actuelle sur ce marché.
Shipping

ZIM parie décidément sur l'e-commerce

L’armateur israélien et Alibaba ont signé un accord de coopération dit stratégique. Le partenariat doit permettre aux vendeurs de la plateforme du géant chinois de l’e-commerce l'achat direct de fret. ZIM avait lancé en juin un service express dédié.
Shipping

Le vent de la considération va-t-il enfin tourner en faveur de la propulsion à la voile ?

En manque de visibilité auprès des acteurs politiques et des investisseurs alors qu’elles portent des projets en phase avec les urgences climatiques et commercialement crédibles après de grands chargeurs, les entreprises de la filière vélique ont le défaut d’être gourmandes en capitaux. En un tour d’horizon très complet, Armateurs de France a tout dit dans un atelier organisé la semaine dernière. Il manque juste à la filière une véritable politique industrielle pour se projeter sur du long-terme…

Pages

  • 1
  • 2
  • 3

En images