©CMV

 

En raison de la fermeture des frontières et des annulations de vols et afin d’assurer le rapatriement de tous les passagers dans leur pays d'origine, Cruise & Maritime Voyages a opéré un transfert pour le moins original. Le Vasco de Gama a troqué en mer ses ressortissants européens contre les croisiéristes australiens et néo-zélandais du Columbus.

La gestion de la crise sanitaire réservera sans doute plein d’autres initiatives frappées de créativité et de pragmatisme face à la difficulté qu’engendre pour le transport maritime la fermeture des ports. Deux paquebots de la compagnie britannique Cruise & Maritime Voyages, les Columbus et Vasco da Gama, se sont donné rendez-vous ce 19 mars à 12 miles nautiques au large des côtes de Phuket, en Thaïlande, pour s’échanger 239 passagers. 

L'opération de transfert de navire à navire s’est effectuée par chaloupes. La compagnie a dû s’y résigner : « En dépit des représentations et des appels de dernière minute aux autorités thaïlandaises, le port de Phuket est resté fermé aux navires de croisières, de même que tous les autres ports d'Asie du Sud-Est et du sous-continent indien, ce qui rendait le rapatriement par voie aérienne impossible », indique la société, désormais connue en France pour avoir créée une filiale en novembre dernier, d’où elle opérera avec le Jules Verne (546 passagers) dès 2021.

500 pièces de bagages et quatre heures d’intervention

Les deux paquebots avaient été contraints par la crise de modifier leur voyage. Le Columbus effectuait une croisière autour du monde de quatre mois avec 1 020 passagers avant la révision de son voyage à Semarang (Indonésie) tandis que le Vasco da Gama naviguait depuis Fremantle et Singapour via le canal de Suez vers Tilbury avec 839 passagers. Le défi fut aussi logistique, 500 pièces de bagages accompagnant les passagers. L'opération a duré près de quatre heures.

Le Columbus a repris sa route vers le Royaume-Uni avec 907 passagers dont 602 ressortissants britanniques et 619 membres d'équipage à bord. Le voyage comprend une escale technique à Colombo, au Sri Lanka, puis via le canal de Suez avec une dernière escale technique avant de revenir à Tilbury le 13 avril. Le Vasco da Gama rejoindra directement l'Australie avec 952 passagers, dont 907 ressortissants australiens et néo-zélandais et 552 membres d'équipage à bord. Ils devraient arriver à Fremantle (Perth) le 27 mars. La compagnie dispose de toutes les autorisations de principe pour accoster, s’agissant de ressortissants australiens. Aucun cas de coronavirus n’avait été détecté sur les deux navires. 

CMV (4 000 employés, CA de 280 M€) a transporté en 2019 près de 150 000 passagers. Elle disposera d’une flotte de sept navires, une fois les Jules Verne, Amy Johnson (1 450 passagers) et Ida Pfeiffer (1 220 passagers) entrés en service en 2021. 

Adeline Descamps