De multiples aménagements vont être lancés pour moderniser et optimiser la logistique du trafic conteneurs sur le terminal de Bassens.

Sur le terminal portuaire de Bassens, où se concentre désormais l’activité feeder du Grand Port maritime de Bordeaux (GPMB) aux seules mains de l’opérateur CMA-CGM, le trafic d’EVP ne cesse de régresser. Une baisse d’environ 30 % des volumes a ainsi été enregistrée depuis le début de l’année. Ce 7 octobre, le Conseil régional Nouvelle-Aquitaine vient ainsi de délibérer pour contribuer dès 2019, à hauteur de 777 000€ à un plan de relance de l’activité portuaire, notamment pour mener sans attendre des travaux sur Bassens. « Pour le développement de la filière conteneurs sur le site de Bassens afin de préserver le trafic CMA-CGM, il est indispensable d’investir et d’optimiser le site pour éviter le départ de cet opérateur comme MSC a pu le faire en 2018 », stipule leur délibération.

Première phase de travaux

Cette enveloppe budgétaire 2019 sera ainsi dédiée pour 730 K€ à une première phase de travaux de modernisation du parc feeder de Bassens. Elle permettra d’équiper la zone portuaire dédiée aux conteneurs d’un dispositif d’étanchéité, soit une clôture périmétrique, afin de répondre aux obligations de sécurité, de sûreté ISPS et douanières. Le stockage des conteneurs étant pour l’heure peu optimal et un point bas entre les zones de transition bord à quai-stockage ralentissant la circulation des engins, une réfection de la plateforme de manutention et de stockage sera lancée avec modification du plan de circulation et modernisation du système de gestion de la manutention horizontale (TOS - Terminal Operating System). Pour ces différents chantiers, l’État s’engagerait au côté de la Région à hauteur de 520 K€ et le GPMB de 1,75 M€.

Meilleur accès au terminal du Verdon

La Région Nouvelle-Aquitaine a également prévu, début octobre, en commission permanente, d’attribuer 27 K€ pour la rénovation du pont ferroviaire et routier du Chenal du Conseiller – cours d’eau de 9 km entre Soulac et le Verdon – afin d’anticiper un meilleur accès au terminal du Verdon. Elle contribuera également pour 20 K€ à des études prospectives sur les hangars de Bassens dans la continuité de la reconfiguration du parc feeders dont la modernisation se poursuivra, avec de nouveaux investissements, en 2020. Une étude sera également menée pour trouver des solutions de soutien à la filière céréalière qui accuse ces dernières années une baisse structurelle de ses trafics portuaires.

Marianne Peyri