Cosco Shipping Ports et la société minière péruvienne Volcan Compañía Minera ont conclu à Davos un accord pour acquérir le Terminales Portuarios Chancay (TPCH) avant d'y construire un port en eau profonde. Première implantation portuaire pour la société chinoise en Amérique du Sud​.

La filiale portuaire de China Cosco Shipping Corp. Ltd va pour un montant de 225 M$ acquérir 60 % des parts de Terminales Portuarios Chancay (TPCH), société créée par la compagnie minière péruvienne Volcan (qui détiendra les 40 % restants dans le terminal) pour développer et ensuite exploiter un port en eau profonde près de Chancay, à 58 km au nord de de la capitale péruvienne Lima. Le groupe chinois signe ainsi sa première implantation portuaire en Amérique du Sud, a indiqué Zhang Wei, vice-président et directeur général de Cosco Shipping Ports, lors de la signature à Davos (Suisse) : « Le futur terminal du port de Chancay sera le premier de notre société en Amérique du Sud et devrait contribuer à réduire la pénurie d'infrastructures portuaires au Pérou ».

Signé à l’occasion du forum économique mondial de Davos réunissant le gotha économique (où l'absence du président chinois de Xi Jinping était remarquable mais où avait été dépêchée une importante délégation chinoise, signe du déplacement des polarités à l'Est), l’accord entre les deux partenaires prévoit la construction d’ici 2022 de deux terminaux multifonctions et deux terminaux conteneurs d’une capacité annuelle d’un 1 MEVP accessibles aux plus gros navires grâce à une profondeur d’eau de 16 m. Un investissement évalué à 1,3 Md$ estimé rentable car 60 % de l’activité économique du Pérou se concentre dans les environs de Lima. Dans un second temps, Cosco et Volcan ambitionnent de faire de Chancay le hub portuaire de la côte Pacifique de l’Amérique du Sud en portant le nombre de terminaux à 10 pour un investissement total voisin de 3 Md$.

98 MEVP en 2018

Les ports et les terminaux portuaires gérés par l'opérateur chinois Cosco Shipping Ports ont achevé l'année 2018 sur une activité globale de 98 MEVP, en hausse de 12,3 %. Ses intérêts nationaux (+ 7 %, 73,3 MEVP) n'ont pas été les seuls à contribuer à cette hausse. À 24,8 MEVP, son activité internationale a marqué un bond de 31,5 M EVP. 
Á l'international, selon Dynamar, c'est son acquisition en 2017 de l'espagnol Noatum Ports (Valence et Bilbao), qui a permis à Cosco Shipping Ports de faire un grand bond en avant. Les deux ports espagnols ont affiché en 2018 une croisance 553,8 %, à 3,62 M EVP. Á + 68,6 %, le port italien de Savone (66 600 EVP) est aussi dans une spirale ascendante. Singapour, (3,2 MEVP, + 56,5 %), Zeebrugge (392 500 EVP, + 24,1 %, ), Le Pirée (4,4 MEVP, + 19,4 % et le turc Ambarli (1,25 M EVP, + 18,3 %) font partie des meilleures performances. Seul Seatlle déçoit dans son portefeuille (- 11 %, 167 800 EVP).

--- T.J/A.D ---