©port de Dunkerque

 

C'est la saison des renouvellements à la tête des grands ports maritimes. Certains se disent confiants sur leur reconduction, d'autres sont fixés et d'autres encore bruissent de rumeurs...

Mouvement de va-et-vient sur les quais. Certains arrivent, d’autres partent, selon les lois et codes des nominations par décrets et autres avis conformes d’un conseil de surveillance, par exemple, qui nomme directement les autres membres du directoire. Comme c’est le cas pour les grands ports maritimes. En l’occurrence, c’est la saison des renouvellements pour certains président(e)s de directoire de GPM. Lors de la conférence de presse annuelle du de Dunkerque ce 10 janvier, Stéphane Raison a conclu la présentation en espérant pouvoir poursuivre l’ouvrage entamé aux côtés de François Soulet de Brugière. L'attelage à la tête du port des Hauts-de-France se dit en tout cas confiant pour mener le prochain grand projet stratégique 2019-2023.

Á Marseille, le sort et destin de Christine Cabau-Woehrel alimente les rumeurs depuis plusieurs semaines déjà. Sur les quais phocéens depuis 2014, elle arrivait alors de Dunkerque où elle a assuré un bref intérim suite à la nomination de Martine Bonny à l'Inspection générale de l'administration du développement durable. Il se dit que cette non-énarque, donc pas du sérail, repartirait dans le privé, voire serait de retour à la « maison » CMA CGM où elle était entrée en 1988 et où elle fut directrice de lignes chez CMA CGM…Si tel est le cas, elle serait bien positionnée pour assurer une fonction plus ou moins afférente aux terminaux... portuaires. 

Nantes, fixé

Le port de Nantes Saint-Nazaire, lui, est fixé depuis le début de l'année sur l’identité de son nouveau président du directoire. Par arrêté ministériel en date du 14 décembre, Olivier Trétout a été nommé président du directoire du Grand port maritime de Nantes Saint-Nazaire à compter du 1er janvier 2019. Il succède à Jean-Pierre Chalus, devenu délégué général de l'Union des Ports de France.

Á se demander, en passant, si CMA CGM ne serait pas une antichambre pour les directions portuaires. Olivier Trétout est aussi un ancien du groupe basé à Marseille pour lequel il avait la responsabilité de Terminal Link, la filiale spécialisée dans les activité portuaires. C'est pourtant bien dans le public, au ministère des Transports et de l'Aménagement du Territoire que le nouveau patron du port de Nantes a démarré sa carrière à l'issue d'une formation initiale scientifique et d'ingénieur. Avant d'être nommé, Olivier Trétout dirigeait, depuis 2015, le Kingston Freeport Terminal, en Jamaïque, pour lequel il a piloté un « programme d'investissements permettant à ce hub d'opérer les grands navires new Panamax ».

--- A.D ---