©DR

 

Le T4 de Jebel Ali est enfin animé. Anvers lance un appel d'offres pour la modernisation du terminal Europa. Le port de Göteborg sera approfondi. Le futur terminal vietnamien Gemalink attend deux autres STS. Investissements, équipements, développements. Revue hebdomadaire de l’actualité des terminaux.

 

Le T4 de Jebel Ali est enfin opérationnel

Après aléas à l’amorçage, le nouveau terminal à conteneurs T4 de DP World à Dubaï - Jebel Ali décolle enfin, signale Alphaliner. Le terminal, qui doit porter la capacité du port émirati à 22,4 MEVP selon les déclarations ambitieuses officielles, a connu en août et septembre une augmentation du nombre d’escales de grands porte-conteneurs : notamment les unités de 18 000 EVP de CMA CGM exploitées par Ocean Alliance sur le service NEU5, celles de 21 000 EVP de Cosco opérées sur la ligne MEA5.
 

Un nouveau terminal à conteneurs à Cai Mep prêt à être lancé

 

Retour à la vie pour Gemalink au Vietnam

Le chantier du terminal vietnamin Gemalink, porté intialement par CMA CGM et Gemadept à Cai Mep, a repris là où son cours s’était arrêté en 2009 lorsque la crise économique l’a terrassé. Le terminal, dans lequel sont désormais actionnaires Gemadept (75 %) et Terminal Link (25 %) depuis que CMA CGM lui a cédé des actifs portuaires, a reçu en juin son premier jeu de portiques, prêts à servir des mégamax. Il vient de réceptionner deux autres grues STS du même fabricant Doosan Heavy Industry Vietnam à Chu Lai. Jusqu'à présent, quatre portiques ont été installés au GIP et un premier ensemble de neuf portiques sur pneus est actuellement en cours de livraison. Avec une capacité annuelle estimée à 1,2 MEVP, l’installation devrait être opérationnelle au premier trimestre 2021.

Le GIP sera l'une des huit installations à conteneurs de Cai Mep. Clé de voûte d’une stratégie maritime ambitieuse, le nouveau port vietnamien devait répondre à la croissance soutenue des exportations et des importations du pays – ambition portée dans la foulée de son adhésion à l’OMC – et s’affranchir d’une dépendance vis-à-vis des ports étrangers : Bangkok, Hong Kong ou Singapour. Il devait aussi soulager l’historique Cat Lai à Hô Chi Minh Ville, engorgé et contraint techniquement pour accueillir les plus gros navires des escales Asie-Amérique et Asie-Europe. La décennie 2010 s’est chargée de déboulonner le monument, plombé par des droits portuaires prohibitifs et une concurrence interprovinciale. La réticence des chargeurs et des transporteurs à déplacer les escales des terminaux du port central de Hô Chi Minh Ville vers un port excentré n’avait pas non plus été anticipée à l’époque.

 

Anvers lance un appel d'offres pour la modernisation du terminal Europa

Le port flamand a lancé un appel d'offres pour les premiers travaux de modernisation et d'approfondissement de son installation de contrôle des marées située sur la rive droite de l'Escaut. Exploité par le manutentionnaire PSA, le terminal Europa offre actuellement une longueur de quai de 1 180 m avec une capacité nominale de 1,7 MEVP et un tirant d’eau de 14,3 m, soit beaucoup moins que ses autres terminaux, Noordzee et DGD-MPET, où les postes d'amarrage ont une profondeur de 17 m. 

Les travaux doivent améliorer la navigation et surtout permettre à Europa d'accueillir des navires plus grands et plus larges sans entraver la circulation sur le fleuve. Pour que l'installation puisse rester opérationnelle pendant les travaux, la reconstruction du quai devrait se faire en trois phases d'environ 400 m chacune. Le calendrier n’a pas été communiqué.

 

Göteborg sera approfondi 

La municipalité suédoise a pris la semaine dernière la résolution d'accorder plus de 1,2 milliard de couronnes suédoises (116 M€) pour financer le projet Skandia Gatewayqui vise à approfondir le chenal menant au port de Göteborg. Le ministère suédois des Transports intervient dans le financement dans le cadre du plan national d'infrastructures. Le tour de table est donc ficelé

D’un coût total de 241 M€, les travaux doivent augmenter la profondeur du chenal dans le port de Göteborg afin de permettre aux navires d'atteindre un tirant d'eau de 17,5 m. Les travaux d'approfondissement permettront de traiter des navires d'une longueur allant jusqu'à 430 m et d'une largeur jusqu'à 65 m.

Les premiers travaux de génie civil doivent commencer en 2022, tandis que les opérations de dragage seront lancées en 2024. La livraison est prévue pour 2026. Avec un volume de 772 000 EVP en 2019, Göteborg, pourtant le plus grand port à conteneurs de Suède, ne pèse pas sur l’échiquier portuaire européen. Néanmoins, il est sur les radars de la boucle Asie - Europe AE5/Albatross de 2M qui le dessert une fois par semaine.

La rédaction

 

Sur le même sujet