Haropa ©Vincent Rustuel

 

Entre janvier et septembre 2019, les six principaux ports du range Hambourg-Le Havre ont totalisé 33,5 MEVP, soit une hausse de 3 % par rapport à l'année précédente, à 32,43 MEVP. Le port français déçoit...

À contre-courant de la tendance, avec une hausse de 6 %, Hambourg (7,04 MEVP) a cette fois performé, tout comme Wilhelmshaven, qui a progressé de 11 % mais reste à un niveau de volume modeste, à 498 500 EVP. Le regain d'activité du premier port allemand, après des années de morosité, se fait clairement au détriment de Bremerhaven, où les volumes sont en repli de 9 % (perte de 386 000 EVP) pour s'établir à 3,72 MEVP. Il faut y voir les premiers effets du rapatriement par The Alliance (Hapag-Lloyd, ONE et Yang Ming) de quatre services vers l’Amérique du Nord de Bremerhaven à Hambourg. HPA avait d'ailleurs indiqué que ce report pourrait enrichir de 500 000 conteneurs le trafic à Hambourg en 2019. Opérant les trois ports allemands, Eurogate fait jeu à parts égales, puisque ses pertes à Bremerhaven ont été plus que compensées par ses gains dans les deux autres ports allemands.

Le premier port européen Rotterdam (11,2 MEVP) affiche un résultat décevant avec une croissance modérée de 4 %, soit 413 000 unités équivalent vingt pieds supplémentaires. Le Havre est le seul port des six de la façade nord-européenne à stagner avec un petit point de croissance lui permettant d’engranger à peine 30 000 unités (29 600 EVP exactement). Schématiquement, Anvers (+ 6 %, 8,87 MEVP) avec ses 535 000 EVP de plus, Wilhelmshaven et Hambourg avec 452 000 EVP en sus, ont gagné des parts de marché, au détriment du Havre et de Bremerhaven. 

Pas de grande rafle dans les parts de marché

En termes de parts de marché, une redistribution des cartes ? Le statu quo plutôt. Pas de grande rafle. Anvers, dont les parts de marché passent de 25,7 à 26,5 % et Hambourg, désormais à 21 % de PDM, gagnant plus d’un point, font partie des « grands gagnants » si tant est que l’expression fasse sens.

Modeste, Wilhelmshaven a néanmoins enregistré une croissance de 8 % de ses parts de marché, qui restent faibles, à 1,5 %. Selon l’humeur, on estimera que Rotterdam fait du surplace ou maintient sa suprématie européenne avec 33,5 % (contre 33,3 %) mais en continuant de surplomber largement l'ensemble du range nord-européen. 

Bremerhaven et le Havre sont les grands perdants. Les parts de marché du premier sont passées de 12,7 à 11,1 %. Premier port touché d'Europe du Nord pour les porte-conteneurs qui arrivent d'Asie par l'Atlantique et dernière escale quand ils rejoignent Shanghai, Singapour ou Hongkong, le port normand déçoit, perdant deux points pour se fixer à 6,4 % de parts de marché.

A.D