Le premier port maritime européen vient d’annoncer un plan de subventions de 5 M€ pour favoriser une navigation respectueuse du climat.

« Nous voulons jouer un rôle actif dans la réduction des émissions de CO2 au sein du transport maritime afin que Rotterdam se conforme aux normes fixées dans l'accord de Paris ». Tel est l'objectif affiché de Allard Castelein, directeur général de la société d’exploitation du port de Rotterdam, en annonçant le déblocage d'une enveloppe de 5 M€ pour financer les investissements dans le secteur des carburants propres.

« En partenariat avec les entreprises, l'impact carbone du port doit devenir neutre », ajoute-t-il. Á cet égard, Rotterdam rappelle que les engagements internationaux du transport maritime prévoient une réduction de 50 % des émissions de CO2 dès 2050.

Les 5 M€ débloqués sont destinés à financer les recherches de nouveaux carburants propres menées par les armateurs et les affréteurs de navires mais aussi par les producteurs et les fournisseurs de carburant ainsi que par les fabricants de moteurs. « Les subventions seront accordées en fonction des tests opérés avec ses nouveaux carburants afin de s'assurer de leur compatibilité avec les moteurs des navires et de vérifier les émissions en résultant », précise un porte-parole de Rotterdam.

Dans tous les cas de figure, les nouveaux carburants « verts » devront produire moitié mois d'émissions de C02 qu'un carburant classique. Autre condition fixée : les approvisionnements des navires en carburants alternatif devront avoir lieu dans le port de Rotterdam. La date butoir de financement de nouveaux projets est fixée à fin 2022. Les subventions seront allouées dans l'ordre d'arrivée des dépôts de dossier.

--- Didier Burg (Amsterdam) ---