Le Costa Deliziosa de 300 mètres et d'une capacité d’accueil de 3 000 passagers est en effet passé à quelques centimètres à peine d’un yacht amarré et de trois ferries

 

Un mois après la collusion entre un paquebot et un ferry dans la lagune qui avait fait quatre blessés à Venise, un autre navire a failli heurter un yacht ce 7 juillet alors qu'il quittait la Cité des Doges peu après être passé devant la place Saint-Marc.

Le paquebot Costa Deliziosa de l’armateur Costa, qui mesure près de 300 m et a une capacité d’accueil de 3 000 passagers, est en effet passé à quelques centimètres à peine d’un yacht amarré et de trois ferry utilisés par les transports publics lacustres.

« Cela a été terrible, nous l’avons quasiment vu nous rentrer dedans, il pleuvait très fort et nous avons vu le ferry arriver, le conducteur a réussi à virer et peu après nous avons entrevu les lumières du Costa Deliziosa car la visibilité était quasiment nulle mais nous avons entendu la sirène du paquebot » a témoigné le professeur d'université Alberto Peratoner. Les membres de l’équipage du yacht Elysia qui mesure 50 m et battant pavillon sud-africain, ont eu encore plus peur. Un marin a raconté que tout l’équipage a trouvé refuge dans la cabine réservée aux gardes chargés de la sécurité à bord.

Ouvrir une enquête 

Selon la presse italienne, le parquet de Venise pourrait ouvrir une enquête. Pour sa part, la compagnie de croisière a affirmé dans un communiqué des « conditions météorologiques particulièrement violentes et extraordinaires, qui ont touché le nord-est dimanche ainsi que des violentes rafales de vent » qui ont fait dévier le navire traversant le canal de la Giudecca, en s'appuyant sur les indications du commandant du port et des témoignages du pilote et des trois remorqueurs. Selon l’armateur, le commandant du navire « a toujours gardé le contrôle du paquebot malgré les conditions de navigation difficiles et extrêmes ».

Pour sa part, le ministre des Transports et des Infrastructures Danilo Toninelli a lancé une inspection pour vérifier les conditions de l’accident. « Le troisième remorqueur que nous avons rendu obligatoire pour les paquebots qui transitent dans la lagune a permis d’éviter le drame puisqu’il a réussi à éloigner le Costa Deliziosa du yacht et à l'orienter vers la sortie de la lagune. Mais visiblement, cette mesure est insuffisante. Nous sommes sur le point de trouver une solution pour interdire aux paquebots de passer près de San Marco. Notre objectif est de sauvegarder, la sécurité, l’environnement, le tourisme et l’emploi », a ajouté le ministre.

Ariel F. Dumont