Rotterdam, port de transit pour les produits agricoles, veut renforcer son positionnement avec le lancement du Food Hub, un espace de 60 ha, à l’entrée de la Maasvlakte, pour l’installation d’entreprises agroalimentaires. ©DR

 

Avec son Food Hub de 60 ha, dont les travaux vont commencer en juin prochain sur la Maasvlakte, le port de Rotterdam entend renforcer sa position dans les échanges de produits agroalimentaires.

Revendiquant le titre de « plus grand port de transit pour les produits agricoles, horticoles et du secteur de la pêche », Rotterdam veut encore renforcer sa position sur ces différents marchés, avec le lancement du Food Hub. Cet espace de 60 ha, dont 45 ha disponibles pour l’installation d’entreprises du secteur agroalimentaire, est situé sur le Calandkanaal, à l’entrée de la Maasvlakte. Cette nouvelle zone portuaire agroalimentaire sera appelée « Kop van de Beer », ce qui signifie « la tête de l’ours » en néerlandais.

« Après les États-Unis, les Pays-Bas sont le plus grand exportateur de produits agricoles au monde, affirme l’autorité portuaire de Rotterdam. Près de 92 Md€ ont été échangés en 2017, ce qui explique en partie pourquoi le port de Rotterdam, avec ses 16 Mt de trafic par an, est le leader du marché en Europe occidentale. » Du côté des importations qui se font majoritairement depuis l’Afrique du Sud, le Brésil et le Costa Rica, les produits phare sont les agrumes, les bananes, les raisins ainsi que les jus de fruits. Côté exportation, la Chine est la première destination. Parmi les produits expédiés, légumes, oignons et pommes de terre arrivent en tête, suivis de la viande de porc, de la volaille, des fromages, des plantes d’extérieur et, spécialité hollandaise s’il en est, des harengs.

Travaux en cours… jusqu’en 2020

Les travaux préparatoires, c’est à dire les études de sol et la construction des routes nécessaires au chantier de la zone agroalimentaire de Kop van de Beer, vont commencer en juin 2019. Le chantier d’aménagement pour le site du premier client débutera dès le mois suivant, et les premiers entrepôts seront opérationnels à la fin de l’année 2020. D’ores et déjà, des discussions sont en cours entre l’autorité portuaire et des entreprises candidates à l’installation sur 35 des 45 ha de cette nouvelle zone.

« Nous visons à mieux accueillir la croissance de nos clients dans le secteur de l’agroalimentaire, déclare Émile Hoogsteden, directeur des conteneurs, du breakbulk et de la logistique à l’Autorité portuaire de Rotterdam. Le Rotterdam Food Hub offre d’excellentes opportunités à cet égard : non seulement les grands terminaux à conteneurs de la Maasvlakte sont à deux pas, mais le hub aura également accès à de multiples postes à quai pour les navires équipés pour le fret réfrigéré ». Les bateaux fluviaux pourront également y être accueillis.

Étienne Berrier