Rodolphe Saadé, PDG de CMA CGM, avait présenté son projet d'une grande coalition internationale autour des énergies de demain lors des Assises de l'Économie de la mer à Montpellier en décembre dernier. ©AEM

 

Après avoir obtenu le soutien du président de la République, le PDG du groupe CMA CGM réussit un second tour de force. Il enrôle Amazon Web Services, Engie, Faurecia, Michelin, Schneider Electric, Total, Wärtsilä, Carrefour, Crédit Agricole Corporate Investment Banking et le Cluster Maritime Français dans la grande coalition sans frontières qu’il a initiée en fin d’année dernière pour développer les énergies de demain

L’alliance industrielle et technologique de Maersk en faveur d’un transport maritime zéro carbone a enfin un pendant. Si tant est que les deux coalitions puissent être comparées et soient comparables. Pourtant légitime, le seul armement mondial dans le transport de conteneurs à s’être autant engagé financièrement sur la voie du GNL (avec en commande une vingtaine de navires, Containership inclus) a tardé avant de poser sa vision d’un transport maritime carburant à une énergie moins carbonée mais plus compétitive. Ce qu’il s’est décidé à faire en lançant officiellement en décembre, à l’occasion des Assises de l’Économie de la mer à Montpellier et en présence du président de la République, une coalition mondiale et multisectorielle autour de « l’énergie de demain », qu’il conjugue au singulier. 

Soutenue par le locataire de l’Élysée Emmanuel Macron, qui n’avait pas émis la moindre réserve lorsque Rodolphe Saadé lui avait proposé en direct à Montpellier d’en être le chef de file, l’idée a désormais des membres fondateurs et un calendrier tandis que ses projets de recherche ont été identifiés. Les 9 entreprises à la réputation mondiale et le Cluster maritime français, représentant les entreprises de la filière, qui ont signé aux côtés du PDG du 4e armateur mondial de porte-conteneurs, entendent mettre en commun leur R&D pour développer à brève échéance les alternatives aux énergies fossiles dans l’industrie du transport et de la logistique, se sont-ils engagés. « Face aux enjeux auxquels le monde est confronté, nous devons unir nos forces pour accélérer la transition énergétique, assigne Rodolphe Saadé. Je suis très heureux que de grandes entreprises mondiales, leaders dans leurs secteurs, aient rejoint cette initiative. CMA CGM apportera toute son expertise et son expérience. Nous sommes tous ensemble pleinement mobilisés pour apporter des solutions concrètes à court, moyen et long terme. »

L’information doit être communiquée à l’occasion des Rencontres économiques d’Aix-en Provence, incontournable rendez-vous estival des grands de ce monde, gotha des grands patrons médiatiques et des décideurs économiques et politiques, qui se tient du 3 au 6 juillet.

 La France maritime veut imposer son leadership « éco-énergétique

Obtenir des résultats mesurables dès 2030

Bien sûr, établir la liste de ceux qui n’y sont pas – un Airbus ou un Boeing, un Siemens ou un bombardier, un Tesla ou…– serait tentant. « Les entreprises fondatrices de cette coalition font toutes face à des enjeux majeurs de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre », circonscrit CMA CGM.

Les grands comptes – parmi lesquels un spécialiste du financement du transport, deux énergéticiens, un représentant de la grande distribution, un géant du web et des infrastructures Saas et Paas, un motoriste, des équipementiers industriels, un grand fabricant de pneus…–, se sont fixés trois ambitions, calibrées pour « obtenir des résultats mesurables dès 2030 », mais dont les objectifs quantifiés n’ont pas été communiqués : avoir un portefeuille plus étendu de sources d’énergies propres, réduire la consommation d’énergie par kilomètre équivalent transporté, éliminer une partie importante des émissions associées au transport et à la logistique.

CMA CGM promet de ne plus émettre de CO2 d'ici 2050

Neuf projets 

Neuf groupes de travail ont été initiés. Et en dépit du Covid, ils ont entamé leurs travaux autour de plusieurs axes de recherche : développer les solutions d’approvisionnement autour de l’hydrogène vert et des biocarburants ; favoriser les usages du biogaz et des gaz de synthèse pour les différents modes de transport ; remplacer les combustibles fossiles par de l’électricité verte sur l’ensemble de la chaîne logistique ; lancer des projets pilotes de véhicules zéro émission d'ici à la fin de 2021 ; créer la solution digitale permettant d’identifier l’itinéraire porte-à-porte aux plus faibles impacts environnementaux ; optimiser la gestion opérationnelle et le chargement pour accroître l’efficacité énergétique de chaque tonne transportée ; rendre les plateformes multimodales plus écologiques pour les applications logistiques ; consolider les méthodes de mesure de l'impact des projets de transition énergétique dans les transports et la logistique.  

Les premiers travaux du consortium seront présentés officiellement en janvier 2021 à l’occasion du Congrès Mondial de la Nature, qui était initialement prévu à Marseille en juin mais reportée en raison de la pandémie mondiale.

Adeline Descamps

 

Ils ont dit et souscrit ...

 

Julien Groues, directeur général d’Amazon Web Services en France : « Nous visons à utiliser 100 % d'énergie renouvelable au sein d’Amazon d'ici 2025 et d’atteindre la neutralité carbone en 2040. Au-delà de notre propre engagement, nous sommes également convaincus que la puissance d'AWS est un atout pour les entreprises de fret et de logistique pour accélérer la recherche et l'innovation dans les énergies renouvelables et prendre des décisions éclairées sur la base de l'analyse de grands ensembles de données. Nous sommes ravis de mettre notre expertise technologique au service de la coalition. »

Frédéric Moncany de Saint-Aignan, président du Cluster maritime français : « Avec le Cluster Maritime Français, c’est tout l'écosystème du maritime national, plus de 430 entreprises, qui vient appuyer cette initiative. De même, en partenariat avec l’ADEME, avec plusieurs grandes entreprises maritimes (au premier rang desquelles CMA CGM) et tous nos membres du CMF, nous construisons une « Vision à 2050 de la transition écoénergétique du maritime », afin de créer la dynamique collective nécessaire à l’accompagnement des entreprises et territoires dans les ruptures économiques, technologiques et règlementaires qui s’imposent. »

Jacques Ripoll, directeur général de Crédit Agricole Corporate Investment Banking : « L’urgence climatique requiert une action concertée globale et immédiate pour relever les défis environnementaux auxquels notre planète est confrontée. Le secteur des transports ainsi que toutes les parties prenantes de son écosystème ont un rôle crucial à jouer pour conduire un progrès à la fois technologique et écologique »

Jean-Pierre Clamadieu, président du conseil d’administration d’Engie : « La relance économique et les investissements publics et privés qu’elle suscitera vont durablement structurer nos économies. Il est donc indispensable de saisir cette opportunité pour accélérer la décarbonation de tous les secteurs et notamment celui des transports. La coalition que nous lançons aujourd’hui est la preuve que des solutions sont à portée de main si l’on y travaille de façon coordonnée et sur l’intégralité de la chaîne de valeur. Elles seront demain un atout pour nos entreprises et l’ensemble de l’économie. »

Patrick Koller, directeur général de Faurecia : « Les objectifs de la coalition font écho à nos convictions, matérialisées par notre projet « CO2Neutral » et notre stratégie pour la Mobilité Durable. Nous nous sommes notamment engagés à atteindre la neutralité CO2 de nos propres sites d’ici 2025, par un programme mondial d’économies et d’utilisation d’énergies décarbonées. Possédant des expertises fortes dans la technologie hydrogène et les matériaux, nous entendons jouer pleinement notre rôle au sein de la coalition pour faire de la transition énergétique des transports une réalité. Cela nécessitera de nouvelles solutions technologiques, que la constitution d’écosystèmes ouverts et le partage de connaissances permettront de faire émerger plus rapidement. »

Jean-Pascal Tricoire, PDG de Schneider Electric : « Schneider Electric est engagé à avoir un impact carbone positif pour le climat et à être le partenaire de nos clients dans leur projet de transformation vers un développement plus durable. Nous entendons contribuer ainsi à la transition énergétique du transport et de la logistique grâce à notre expertise dans les solutions digitales de gestion de l’énergie et des automatismes. »

Patrick Pouyanne, PDG de Total : « Total partage l’ambition d’atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050, en phase avec la société, pour l’ensemble de ses activités, depuis sa production jusqu’à l’utilisation des produits énergétiques vendus à ses clients. En nous associant dans cette coalition aux côtés de partenaires majeurs, nous souhaitons accélérer le développement concerté de solutions énergétiques concrètes, contribuant ainsi directement à la réduction de l’intensité carbone des secteurs du transport et de la logistique. »

Jaakko Eskola, PDG de Wärtsilä : « La transition de l'industrie du transport maritime vers une utilisation plus propre et plus durable de l'énergie est un mouvement dans lequel  Wärtsilä continue à jouer un rôle de premier plan. Par le développement de technologies intelligentes, la recherche de carburants de substitution pour l'avenir et notre approche globale visant à améliorer l'efficacité de tous les aspects du transport maritime et des opérations portuaires pour créer un écosystème marin intelligent, nous avons montré notre engagement à promouvoir la décarbonation. Cette coalition s'inscrit parfaitement dans notre objectif de permettre des sociétés durables grâce à des technologies intelligentes"

 

Transition énergétique : Le transport maritime, à l'heure de tous ses rendez-vou

Un redémarrage économique vert dans le transport maritime ?

OMI : Les dessous d’une bataille autour du CO2

La taxation du carbone, sur le devant de la scène internationale

Le « Green deal » pourrait faire payer le carbone au transport maritime

CMA CGM et d’autres multinationales appellent à une relance verte

CO2 : La Chine et le Brésil se positionnent

Getting to Zero Coalition : Un nouvel appel en faveur d'un transport maritime neutre en carbone