©NBC

 

Grâce à la puissance de feu du groupe STEF, la Méridionale sort de l’impasse dans laquelle Stena l’avait plongée quelques jours plus tôt en refusant, sans explication, de lui affréter le Stena Egeria, inscrit dans la réponse à l’appel d’offres sur la ligne Marseille-Bastia.

Face à la menace d’être écarté de la ligne la plus rentable de corse, le groupe de transport frigorifique a déboursé 30 M€ pour acheter le sistership de ce navire et rester dans la course face à Corsica Linea. Au siège de la compagnie, il se dit que cet investissement dans un quatrième navire est de nature à rassurer les salariés de la Méridionale très inquiets après la sortie, en février, par l’Office des transports de la Corse des lignes de Propriano et Ajaccio. La compagnie, écartée des deux lignes, pour avoir changé de navire en cours de procédure a alors épuisé, en vain, tous les recours en justice.

Le Liverpool Seaways (350 passagers et 200 remorques), sorti des chantiers navals en 1997, sera fort certainement rebaptisé et repeint aux couleurs de la compagnie avant de rejoindre les cargo-mixtes Piana, Kalliste et Girolata.

Lors d’une session prévue fin juin, l’Assemblée de vote désignera le ou les délégataires des cinq lignes maritimes reliant la Cité phocéenne aux cinq ports de l’île de Beauté. Après l’éviction de Corsica Ferries en tout début de procédure de consultation, seules Corsica Linea et Méridionale restent en lice pour exploiter ces lignes régies par une délégation de service public conclue avec la Collectivité territoriale de Corse pour une période transitoire de 15 mois qui débutera en octobre 2019. Un véritable enjeu stratégique pour cette compagnie qui dessert l’île de Beauté depuis 1937.

N.B.C