Le prochain sur la liste serait le chantier de Dingheng

 

China Merchants a conclu un accord avec AVIC International Holdings en vue d'acquérir 73,87 % des actions d'Avic International Maritime, qui se désengage progressivement du secteur du transport maritime. China Merchants poursuit ses emplettes dans les secteurs apparentés à la construction navale.

Hyperactivité des entreprises chinoises dans le secteur de la construction navale et connexes. Les manœuvres estivales se poursuivent (Cf. China Merchants, CIMC, AVIC : Fusion des chantiers navals offshore en négociation). Depuis qu’Avic International Maritime avait vendu son chantier Weihai, il se disait que le prochain sur la liste serait celui de Dingheng, situé dans la province de Jiangsu, le long du fleuve Yangtse. Pas encore tout à fait.

China Merchants Group va acquérir, pour 22,8 M$, 73,87 % des parts d’Avic International Maritime Holdings, groupe d’ingénierie (via sa filiale Deltamarin) et de construction navale, qui intervient en outre en tant que société de gestion et de conseil auprès des armateurs chinois notamment et internationaux. Basée et cotée à Singapour, ce dernier appartenait jusqu’à présent au conglomérat public chinois Avic International (dont on connait l'ARJ21, avion aux fausses allures du DC-9), qui se désengage progressivement de l’industrie maritime pour se concentrer, notamment, sur la high tech l’ingénierie et la logistique.

En avril, il avait déjà vendu pour 92 M$ à China Merchants Offshore Engineering Investment, filiale à 100 % de China Merchants, le chantier naval Avic Weihai, situé près du port de Yantai, dans la province du Shandong. China Merchants détient désormais 69,77 % de cette société, qui accuse de lourdes pertes, aux côtés de l’administration de Weihai (30,23 %).

Une fois cette transaction finalisée, le secteur du transport maritime ne représenterait plus que 0,23 % de l'actif total du groupe, selon les analystes. Son ultime actif dans la construction navale est Dingheng Shipbuilding, qui pourrait donc être bientôt cédé. Et China Merchants Group en serait le très probable acquéreur. Ce dernier renforce ainsi sa position de n°4 du secteur en Chine, qui escompte, classiquement, par cette acquisition élargir son spectre de compétences et de clients et, par les synergies avec ses autres chantiers, réaliser des économies d’échelle afin d’améliorer ses ratios de productivité et de rentabilité.

D'équerre

China Merchants met son portefeuille au carré depuis quelque temps. Il a restructuré nombre de ses actifs dans ce segment en intégrant deux anciens chantiers navals de Sinotrans – Jinling Shipyard et Jiangdong Shipyard – dans China Merchants Heavy Industry, en début d’année. L'année dernière, le groupe chinois a également acquis le chantier naval Zhejiang Eastern Shipyard et l'a intégré à Yiu Lian Dockyard. C'est désormais le 4e plus grand groupe de construction navale en Chine après CSSC, CSIC et Cosco Shipping Heavy Industry.

China Merchants est la maison-mère de l’opérateur portuaire China Merchants group, qui selon le cabinet de conseil britannique Drewry dans sa publication Global Container Terminal Operators Annual Review and Forecast 2019 (éditée en août), se place au 6e rang mondial, désormais largement distancé par l’autre grand « faiseur » chinois des terminaux portuaires, Cosco Shipping Ports. Par effet mécanique, l’intégration d’OOCL aidant, celui-ci se hisse à la 3e place mondiale avec 46,1 MEVP manutentionnés en 2018, à quelque 0,6 million de conteneur du n°2 mondial, Hutchison Ports (46,7 MEVP).

China Merchants est aussi l'actionnaire de Terminal Link, filiale à 51 % de CMA CGM. L'armateur français lui avait cédé 49 % en 2013 pour une transaction estimée à 400 M€.

Thierry Joly (en Asie) /A.D