©APL

 

La compagnie américaine, acquise en 2016, disparaît progressivement des grandes lignes maritimes. À partir du 1er octobre, CMA CGM deviendra le transporteur exclusif du groupe, laissant au pionnier américain un rôle de spécialiste mais marginal : le transport maritime pour le compte du gouvernement des États-Unis.

C’est une marque dont les premières origines remontent à 170 ans qui va s’effacer au profit de celle de CMA CGM. Dans le cadre de sa réorganisation mondiale et à des fins de lisibilité de son offre auprès de ses clients, le groupe français procède depuis la fin de l’année dernière au recentrage de ses différentes marques. Ainsi le n° 4 mondial du transport maritime de conteneurs veut-il s’imposer comme un « transporteur global » opérant aux côtés d’une galaxie de marques spécialisées : APL dans le transport maritime pour le gouvernement américain ; ANL pour la desserte de l’ Océanie ; CNC en tant que spécialiste du marché intra-asiatique, à laquelle ont d’ailleurs été versés les services intra-asiatiques d'APL en décembre 2018 ; Mercosul Lines comme expert du cabotage au Brésil et Containerships, opérateur transport multimodal en Europe. Il était question lors de la présentation de la réorganisation générale que le transpacifique et les États-Unis demeurent l’affaire d’APL. Finalement, la compagnie américaine doit s’éclipser un peu plus.

Créée sous son nom actuel à la fin des années 1950 pour assurer des services conteneurisés vers l’outre-mer américain (Porto Rico, Alaska) et entre les deux côtes américaines via le canal de Panama, APL a connu plusieurs vies. La compagnie avait été acquise en 1997 par le groupe singapourien Nol dans un contexte marqué par un mouvement d’achats et de fusions. Elle fera ensuite partie de la corbeille de la mariée lorsque CMA CGM prendra le contrôle en 2016 de Nol, que le gouvernement de Singapour s’était finalement décidé à vendre après des années de pertes financières. La reprise d’APL représente alors pour CMA CGM une opportunité pour améliorer ses positions sur le transpacifique et aux États-Unis.

Singapour, quartier général d’un « hub régional pour l’Asie-Pacifique »

C’est donc une nouvelle page qui se tournera le 1er octobre, CMA CGM devenant le transporteur exclusif du groupe sur les lignes transpacifiques, laissant à l’américaine un rôle de spécialiste plus marginal : les prestations de transport pour le gouvernement des États-Unis par le biais de sa flotte de navires battant pavillon américain. La compagnie continuera également à desservir la ligne Guam-Pacifique.

CMA CGM entend parallèlement faire de son actuel bureau de Singapour un « hub régional ». Réaménagé à partir du 1er octobre en CMA CGM Asia Pacific Ltd, le pôle pilotera le développement du groupe en Asie-Pacifique et supervisera la gestion commerciale de toutes les exportations en provenance d’Asie, ainsi que le transport maritime à courte distance intra-asiatique assuré par CNC. Nol sera aussi nommé CMA CGM Asia Pacific Limited..

« La réorganisation de notre offre transpacifique améliorera l’efficacité et la complémentarité de notre réseau mondial. La création d’un nouveau hub pour l’Asie-Pacifique à Singapour montre l’importance que nous accordons à cette région en passant à la vitesse supérieure dans la chaîne logistique, en nous appuyant sur notre savoir-faire dans le transport maritime et la logistique », indique Stéphane Courquin, directeur de CMA CGM Asie-Pacifique, dans un communiqué.

Adeline Descamps