©Containerships/CMA CGM

La filiale du groupe CMA CGM prend livraison du quatrième d'une série de six sisterships alimentés au GNL. Les courtes distances du service auquel il est dédié lui permettent d'utiliser le gaz naturel liquéfié comme carburant principal. L'introduction de ces nouvelles unités font de Rotterdam un double hub, de transbordement et d'avitaillement.

La filiale finlandaise de CMA CGM, positionnée sur le marché intra-européen a pris livraison de son 4e porte-conteneurs d'une série de six à la propulsion hybride GNL ou MDO (diesel marin) du groupe de transport maritime français. Il suit de quelques mois le Containerships Aurora, livré en août et le Containerships Polar, mis en service fin juin 2019. Tous d'une capacité de 1 380 EVP.

Le Containerships Arctic d'une capacité de 1 380 EVP a été livré le 10 décembre par le chantier naval chinois de Guangzhou Wenchong. Les navires sont affrétés à long terme par CSSC Leasing, de la China State Shipbuilding Corporation, qui contrôle notamment Guangzhou Wenchong mais aussi de nombreux autres chantiers navals.

Le Containerships Aurora a été livré en août dernier ©DR

Services remaniés

Le navire s'avitaillera en ship-to-ship à Rotterdam à hauteur de 200 Mt de GNL. Il renforcera les capacités des services short sea en mer Baltique (les courtes distances autorisent le gaz GNL comme combustible principal) avant d'être affilié au BALT-1 début 2021, selon la société. Le MDO, qui permet les trajets plus longs, trouve sa justification dans la réglementation en vigueur en mer Baltique et mer du Nord, étant classées en zone Seca depuis 2015, prescrivant un carburant dont la teneur en soufre ne peut pas excéder 0,1 %.
À l'occasion de l'introduction du Containerships Polar, le service hebdomadaire BALT II,  qui relie le nord de l'Europe continentale avec les pays baltes et la Russie, avait été redessiné pour desservir sept ports européens (Teesport - Zeebrugge - Rotterdam - Helsinki - St. Petersburg - Riga - Gdynia - Teesport), avec Rotterdam à la fois comme hub de transbordement et d'avitaillement, avec transit-time de seulement 3 à 5 jours 

Long process

Ces commandes ne furent pas « un long fleuve tranquille », comme le rappelle Alphaliner, en raison de divers mouvements de consolidation indépendants les uns des autres. En effet, elles avaient été initialement confiées au chantier naval de Yangzhou Guoyu par Nordic Hamburg, avant que CMA CGM n'achète le transporteur régional en octobre 2018.
Deux premiers navires avaient été commandés en mai 2014 et deux autres ont été confirmés en septembre de la même année. En difficultés financières, le groupe qui contrôlait les chantiers navals en charge de la construction ont ouvert une parenthèse d'un an en 2016 jusqu'à ce que les contrats soient réaffectés à CSSC en juin 2016. Depuis, la China State Shipbuilding Corporation (CSSC) a également fait l'objet d'un mouvement en fusionnant avec la China Shipbuilding Industry Company (CSIC) pour donner naissance à un puissant conglomérat de construction navale, appelé China Shipbuilding Group Corporation (CSGC).

Le groupe français CMA CGM comptera au total une vingtaine de navires au GNL d'ici 2022, dont 9 de plus de 22 000 EVP.

Adeline Descamps