La compagnie, opérant la desserte maritime de la Corse au départ de Marseille, a affrété un Ropax à Stena. Le navire mixte, mis en service dès cet été, vient renforcer la desserte de l’Afrique du Nord. Enregistré sous pavillon français premier registre, il devrait impliquer l’embauche de 150 marins. 

Corsica Linea annonce l’arrivée dans sa flotte d’un 8e navire avec l’affrètement du Stena Superfast X. Avec une capacité de transport de 1 200 passagers et 1 930 mètres linaires de fret, soit 140 remorques et 100 voitures, le re-nommé A Nepita desservira l’Algérie dès l’été 2020, « devenant ainsi le navire le plus moderne en service sur cette destination ». Avec l’acquisition de ce Ropax dédié à la desserte de l’Afrique du Nord, la compagnie corse en fait en outre l’illustration de son « business model », fondé sur un équilibre entre le fret et le trafic passagers, indique-t-elle dans son communiqué.

Mis en service en 2002, le navire mixte de 203 m de long et de 25,70 m de large, fera l’objet d’un arrêt technique de deux mois, en mars et avril 2020, pour être équipé de scrubbers et agrandi de façon à offrir 158 cabines. Il sera enregistré sous pavillon français premier registre et son arrivée dans la flotte « implique l’embauche de 150 marins supplémentaires dès l’été 2020 ». Sur ses huit navires, Corsica Linea en alloue 5 à la desserte maritime de la Corse et trois à l’Afrique du Nord quand le Ropax aura rejoint les deux ferries.

« Cet affrètement va dans le sens de l’histoire. Il ponctue un cycle régulier de croissance tant sur la Corse que sur l’Afrique du Nord, et conforte la position de la compagnie en tant que deuxième employeur de marins français et premier employeur de marins français en Méditerranée », commente Pascal Trojani, le président de Corsica linea, qui revendique avoir créé 200 emplois de marins depuis la création de la société en 2016.

La rédaction