Le groupe armatorial français indique avoir transporté 5,52 MEVP au cours du 2e trimestre. Les lignes États-Unis y ont contribué. ©DR

 

Pour CMA CGM, le deuxième trimestre a été marqué par une hausse de l'Ebitda. Une tendance portée par la hausse des lignes intrarégionales et des lignes États-Unis. Mais l'acquisition de Ceva Logistics et les nouvelles normes comptables ont pesé sur résultats du groupe. 

Au deuxième trimestre de l'année, le groupe CMA CGM a enregistré une hausse de 60 % de son résultat brut d'exploitation (Ebitda), qui est passé, en un an, de 214,6 à 343,6 M$. Son résultat net, en revanche, s'est élevé à 2,3 M$ contre 22,7 millions au deuxième trimestre 2018. Le chiffre d’affaires est en progression de 35 % par rapport au deuxième trimestre 2018 en atteignant 7,7 Md$.

Le groupe armatorial français indique avoir transporté au cours de la période 5,52 MEVP, soit 6,3 % de plus qu'en 2018, période au cours de laquelle il avait en comptabilisé 5,19 millions. Un volume qui a également connu une progression de 6,8 % par rapport au premier trimestre de l'année.

Selon la direction de l'armateur, cette hausse, comparée au deuxième trimestre 2018, est « supérieure à celle du marché ». Elle est due aux lignes intrarégionales mais également aux lignes États-Unis, ajoute-t-il, expliquant en outre que ce volume est supérieur à celui des trois premiers mois de l'année en cours. Le groupe marseillais le doit notamment à ses filiales intrarégionales : CNC sur l'intra-Asie, Mercosul au Brésil, ANL sur l'Australie et l'Océanie et Containerships sur l'intra-Europe. En exploitant une flotte de 528 navires, le quatrième transporteur mondial de conteneurs a déployé sur le marché au second trimestre une capacité de 2,76 MEVP, soit 19 % de plus que l'an dernier sur la même période. 

Plombée par ses acquisitions et la norme IFRS16

Mais au cours du second trimestre, le groupe a souffert des résultats de Ceva Logistics, acquis en avril dernier. L'application de la norme IFRS et l'acquisition du groupe suisse ont conduit CMA CGM à une perte nette de 109 M$ (98,8 M€), après une perte de 43 millions sur les trois premiers mois de l'exercice. Selon la direction du groupe, « la marge opérationnelle a atteint 954 millions, dont 454 millions liés à l'impact de la norme IFRS et de 147 millions liés à la contribution de Ceva Logistics ».

L'acquisition de Ceva Logistics mais aussi la mise en œuvre de la norme IFRS 16 depuis janvier 2019, qui a frappé la société durement, ont porté son endettement total à 20,02 Md$ à fin juin 2019 contre 9,18 Md$ à fin décembre de l'année dernière. L'endettement de CMA CGM a porté les charges d'intérêts à 680 M$ sur les six premiers mois de l'année

Une situation de liquidité critique qui contraint la société à rechercher de nouvelles cessions d'actifs. Et pour se renflouer, le groupe songerait à céder CMA Terminals, l'opérateur de terminaux portuaires. Une information révélée par Bloomberg et reprise par Alphaliner. 

V.C.

CMA CGM pourrait céder certains de ses actifs portuaires