Les dispositifs d'épuration des gaz ont gagné en popularité ces derniers mois. Ils s'imposent de plus en plus franchement comme solution plebiscitée pour se conformer aux nouvelles exigences de l'OMI qui impose de réduire la teneur en soufre des carburants marins. L'écart de prix entre fuel lourd et désulfuré reste un élément déclencheur dans le choix de l'investissement.
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous