©Maersk

 

Malgré la crise du Covid-19, les échanges de conteneurs entre l’Europe et l’Asie se développent. Maersk le prouve en développant sa ligne AE19 à travers la Russie. Elle combine transport maritime et ferroviaire intercontinental pour accélérer l’acheminement de conteneurs entre, d’une part, le Japon et la Corée du Sud et, d’autre part, les ports de la mer Baltique et de la mer du Nord.

« Déplacez vos marchandises entre l’Extrême-Orient et l’Europe en deux fois moins de temps » : telle est la promesse commerciale de la ligne AE19 du géant danois du transport maritime de conteneurs. Lancée en août 2019, la ligne n’avait jusqu’à présent utilisé le ferroviaire que dans le sens Est-Ouest, depuis Vostochny, le plus grand port russe sur l’océan Pacifique, vers Saint-Petersbourg.

Le 28 mars, un train de l’opérateur ferroviaire russe Modul a inauguré la ligne dans l’autre sens, quittant Saint-Petersbourg vers l’Est avec un chargement de conteneurs contenant contreplaqués et produits chimiques qui avaient été transportés jusqu’au port russe de la mer Baltique à bord des navires Maersk.

Transit-time amélioré

Une fois arrivés au terminal VSC du port de Vostochny, exploité, comme le terminal FCT de Saint-Peterbourg, par le groupe Global Ports, les conteneurs seront chargés à nouveau sur les porte-conteneurs à destination des ports sud-coréen et japonais de Busan et Yokohama. Le transporteur annonce un temps de trajet total entre les ports nord-européens et asiatiques de 23 à 32 jours, selon que les conteneurs partent de Rotterdam, de Bremerhaven ou de Gdansk, « ce qui constitue une réduction de moitié par comparaison avec les 52 à 57 jours de la route maritime »

Kasper Krog, chef du transport ferroviaire intercontinental chez A.P. Møller-Maersk, souligne que cette solution est aussi trois fois plus compétitive que le fret aérien. « Comme le service connaît une croissance régulière depuis le début de 2020, explique-t-il, il a également permis des expéditions dans la direction opposée, de l'Europe vers l'Asie. La demande des clients de développer le service en direction de l'Asie, en particulier dans les secteurs de l'automobile, de la technologie, de la chimie et de l'industrie, a conduit au lancement de ce service. Maersk propose des solutions de transport flexibles leur permettant de trouver les options les plus adaptées pour transférer leurs marchandises. Les clients peuvent facilement changer de mode de transport entre les solutions maritime et ferroviaire, ce qui leur permet de réagir rapidement aux demandes mouvantes du marché. »

Maersk prévoit, à partir du 8 avril, deux trains par mois entre le port de Saint-Petersbourg et celui de Vostochny. Depuis ce dernier, les conteneurs peuvent poursuivre leur trajet vers la Corée du Sud ou le Japon, mais aussi, à l’avenir, vers les ports chinois de Xingang, Qindao et Shanghai.

Étienne Berrier

Sur le même sujet