Le Grande Europa faisait route vers Valence après avoir quitté La Sardaigne lorsqu'un incendie s'est déclaré à bord. ©DR

 

Une sombre loi des séries pour la compagnie italienne Grimaldi, qui doit affronter une nouvelle avarie sur un navire de sa classe Grande. Un incendie, dont les causes ne sont pas connues, s'est déclaré à bord du roulier Grande Europa. En fin de journée, la compagnie Grimaldi n’avait pas réagi officiellement.

Après le naufrage le 11 mars dernier du cargo italien Grande America provoqué par un incendie, un nouvel accident a été déclaré à bord d’un autre navire appartenant à Grimaldi. Il s’agit cette fois du cargo « Grande Europa » qui faisait route vers Valence après avoir quitté La Sardaigne. Le roulier avait 1 843 voitures à bord.  Selon la presse italienne, l’incendie a éclaté mercredi 15 mai à l’aube alors que le navire se trouvait à 46 km de l’ile de Majorque et 26 km du parc national de l’archipel de Cabrera, la plus grande zone marine protégée de la mer méditerranée. Quasiment la moitié des membres de l’équipage, soit 14 sur 25, ont été évacués tandis que neuf autres sont restés à bord pour participer aux opérations d’extinction des flammes.

Toujours selon la presse, deux hélicoptères et trois navires des secours maritimes espagnols ont été envoyés sur place. Une équipe de spécialistes dans les incendies maritimes a également été mise à disposition de la compagnie par une firme hollandaise pour participer aux opérations de ce cargo de 183 m mis en service il y a vingt ans. Pour l’heure, les causes de l’incendie, maitrisé dans le courant de la journée de mercredi, n’ont pas encore été détectées. Selon la presse italienne et espagnole, le cargo aurait été remorqué vers l’ile de Majorque.

Ce nouvel accident est un coup rude pour l’armateur Grimaldi qui a perdu un autre navire en mars dernier à 33 km à l’ouest des côtes françaises. Tous les membres de l’équipage ont également dû être évacués. L’épave git toujours à 4 600 m de fond et la surveillance de fuites d’hydrocarbures doit être maintenue en raison d'un risque important de pollution. Pour l’heure, la compagnie Grimaldi n’a pas encore réagi.

Ariel F. Dumont