La liaison maritime, opérée de façon hebdomadaire par Seatrade, vise les ananas d'Équateur. Le fond de cale est fourni par la Société internationale d’importation.©Seatrade

 

Le port des Hauts-de-France va être prochainement desservi par la liaison reefer de Seatrade à destination du Pérou, de l’Équateur et du Surinam. Cette nouvelle offre à Dunkerque intervient un an après l’extension du service North Europe French West Indies, opéré par CMA-CGM en collaboration avec Marfret​.

La première escale à Dunkerque est annoncée pour le dimanche 2 août : ce jour là, le Pacific Reefer, cargo reefer de 17 000 tpl, accostera à Dunkerque, au terminal des Flandres. La liaison, nommée Direct Reefer Rayo et assurée par l’armement anversois Seatrade Reefer Chartering, desservait jusqu’à présent Douvres et Flessingue en Europe. En Amérique du Sud, le cargo fait des escales, côté Pacifique, à Guayaquil et Puerto-Bolivar en Équateur, Paita au Pérou et en Atlantique avec Paramaribo au Suriname.

Assuré de façon hebdomadaire par le spécialiste du transport sous température dirigée, le service vise à Dunkerque un premier marché : celui des ananas d’Équateur. Le fond de cale est en effet fourni par la Société internationale d’importation (SIIM), qui y exploite 2 000 ha d’ananas et les commercialise en Europe sous la marque Terrasol. « L’ouverture de cette ligne directe et dédiée permettra l’acheminement en 14 jours de nos ananas de l’Équateur jusqu’à Dunkerque », indique le directeur général de SIIM, Vincent Omer-Decugis.

D’autres denrées périssables seront aussi importées (avocats, cœurs de palmiers, bananes et autres fruits tropicaux) ainsi que des produits issus de la pêche ou de l’élevage, notamment des crevettes et du thon destinés à Boulogne-sur-Mer, premier port français pour la transformation des produits issus des filières halieutiques. Au retour, une escale est prévue au port de Paramaribo, au Surinam, plutôt destinée aux trafics exports depuis l’Europe.

Logistique des produits périssables

« Ce service hebdomadaire renforcera la position de Dunkerque comme premier port français des produits sous température dirigée », indique le communiqué. « Seatrade offre à Dunkerque un service FDD (Fast, Direct & Dedicated) avec des transit time entre 15 et 19 jours. Avec des escales au terminal des Flandres les dimanche en fin de journée, le service permet la mise à disposition des produits frais dès le début de la semaine suivante. »

La nouvelle ligne intervient un an après l’extension du service North Europe French West Indies, opéré par CMA-CGM en collaboration avec Marfret, qui desservait déjà la Martinique, la Guadeloupe et la Jamaïque et complété par deux destinations : le Costa Rica avec le port de Moin et la Colombie avec Carthagène et Santa-Marta.

« Suite aux développements et évolutions en termes d’offre maritime et services d’inspection, nous avons pu observer un intérêt plus appuyé de la part des importateurs de produits issus de la filière fruits et légumes et halieutique, note Stéphane Raison, le directeur général du port de Dunkerque, qui entend « clairement » développer la logistique des produits périssables.

Étienne Berrier