©Zeamarine

 

Zeaborn, le propriétaire de la compagnie maritime allemande frappée par la crise, confirme sa restructuration. La société ne pourra pas faire l’économie de la réduction de sa flotte et de la cession d'Intermarine. Il met ainsi un terme aux spéculations entretenues à son encontre ces dernières semaines. 

Zeamarine traverse une passe difficile depuis des mois. Les départs successifs au sein du management ont alimenté les rumeurs quant à son état de santé. Le spécialiste du breakbulk était pourtant l'un des actifs précieux du groupe Zeaborn, qui s'est rapidement développé et constitué par le biais de divers legs si bien qu'il s'est imposé dans le conventionnel, l'affrétement et la gestion de navires. 

Zeamarine avait été créée à Hambourg sous la forme d'un joint-venture lorsque le fonds de Private Equity américain New Mountain et le groupe allemand Zeaborn ont convenu de regrouper les activités commerciales d'Intermarine, Zeaborn Chartering et Rickmers sous l'entité commune de Zeamarine. À l'époque, Zeaborn Chartering et Rickmers-Line étaient déjà sous le contrôle de Zeaborn tandis qu'il possédait une participation de 25 % dans Intermarine (alors dans le giron de Mountain). Zeamarine est passé en avril 2018 sous le contrôle total de Zeaborn lorsque le Brêmois a acquis les 25 % qu’il ne possédait pas encore auprès de New Mountain Capital.

Au palmarès mondial des 10 premiers opérateurs du transport maritime conventionnel édité par Dynamar, Zeamarine apparaissait en 4e position au 1er mars 2019 avec quelque 80 navires totalisant une capacité de levage de 711 000 tpl, derrière l'allemand BBC, le chinois Cosco SSC et le néerlandais Spliethoff. 

Zeamarine, en difficulté

Ce sont deux entités – Zeamarine Bremen GmbH & Co KG et Zeamarine Chartering Bremen – qui ont été placées en redressement judiciaire alors que la restructuration et le découpage de la flotte du géant maritime de Brême s’annoncent inévitables. Le tribunal a désigné Tim Beyer comme administrateur pour les deux sociétés en vue de trouver un accord avec les créanciers pour éviter la faillite.

La division américaine de Zeamarine a été vendue et fonctionnera sous son ancienne marque, Intermarine, tandis que neuf navires conventionnels ont été repris par United Heavy Lift. La gestion commerciale de 10 autres unités a été transférée à HC Chartering, a révélé le groupe. Zeaborn Ship Management et Harper Petersen continuent à opérer en tant qu'entités indépendantes.

Un groupe fondé sur des héritages

Fondé en 2013 par Kurt Zech Ove Meyer et Jan Hendrik Többe, le groupe Zeaborn s’est rapidement développé par croissance externe. Ove Meyer avait annoncé en août 2019 son retrait de l’opérationnel tout en gardant ses participations.

En 2019, le groupe allemand a avait notamment acquis et fusionné les deux entités de gestion de navires, Rickmers Brothers Bertram (Rickmers Shipmanagement) et Erck (E.R. Schiffahrt) sous la marque Zeaborn Ship Management. En septembre, il s’associait à son homologue à MPC Capital, également gestionnaire de navires basé à Hambourg, en vue d’intégrer leurs activités respectives d'affrètement et de gestion de navires (gérées jusqu’alors sous les marques Contchart et Harper Petersen, respectivement). Les deux propriétaires allemands de flotte se sont ainsi retrouvés à la tête de 160 navires de 700 à 8 500 EVP totalisant 500 000 EVP. Avant d’être intégré au groupe Zeaborn, Harper Petersen était un actif commun issu du groupe hambourgeois Rickmers Brothers Bertram et de Erck. Début 2019, il commandait huit navires polyvalents, dont six au constructeur Zhonghua et deux au chantier Wengdong de Huangpu. 

Adeline Descamps 

 

Sur le même sujet