Le nouveau transporteur, basé à Djibouti, a lancé à la mi-juillet son premier service de conteneurs avec l’Africa Sun, enregistré au pavillon djiboutien.

Créée pour fournir aux « importateurs et exportateurs de la région de l'Afrique de l'Est (...) connexion directe et fiable » et à promouvoir « les activités maritimes de Djibouti », la Djibouting Shipping, nouvelle compagnie basée à Djibouti et dans laquelle le port est actionnaire, a présenté au public le 19 juillet l’Africa Sun en présence de Ismail Omar Guelleh, le président de la République de Djibouti. Le porte-conteneur est l’ancien Asian Sun, un navire de 1 118 EVP acquis en mars.

Le navire a effectué son premier voyage au départ de Djibouti vers Bosasso, un petit port situé dans l'État du Puntland en Somalie. « Djibouti est desservi chaque semaine par les principaux transporteurs, dont Maersk, MSC, CMA CGM, Cosco/OOCL et PIL, tandis que Linea Messina et Global Feeder Shipping font également escale au port de façon régulière. Porte d'entrée pour l'Éthiopie, pays enclavé, il est régulièrement desservi par les cargos et les navires polyvalents de l'Ethiopian Shipping Line », relève l’analyste Alphaliner, dans l’une de ses dernières notes hebdomadaires.

Le terminal à enjeux de Doraleh

Situé sur la côte ouest du débouché méridional de la mer Rouge, limitrophe de la Somalie (Somaliland) au sud, de l'Éthiopie à l'ouest, de l'Érythrée au nord a, au cours des dernières années, attiré la convoitise de la Chine et des Émirats arabes unis qui s’y disputent l'influence économique dans la région. La bataille de DP World pour le terminal à conteneurs de Doraleh à Djibouti en est une illustration. Le gouvernement de Djibouti a fini par annuler l'accord en 2018 alors que China Merchants Group développait un terminal polyvalent.

Depuis, DP World a développé des investissements portuaires alternatifs dans la région. Après un échec à Aden au Yémen, l'opérateur émirai poursuit des projets de terminaux à Berbera (Somaliland) et Bosasso (Somalie).

La rédaction