Le Constantine à son arrivée au TCMD du port de Rouen pour sa première escale ©Promaritime International

 

Le retour de l’armement national algérien à Rouen, après une vingtaine d'années d'absence, marque les retrouvailles de deux partenaires qui ont longtemps entretenu des relations. L’établissement normand, traditionnellement très présent sur les échanges Nord-Sud, fut même le principal pôle européen d’activité portuaire de la CNAN.​

Bonne nouvelle pour la communauté portuaire rouennaise. La CNAN (Compagnie nationale algérienne de navigation) a décidé d’intégrer la desserte du port de Rouen dans son service régulier entre l’Algérie (Alger, Oran, Bejaia et Skikda) et l’Europe du Nord (Anvers et Hambourg). L’établissement normand qui va se positionner dans ce dispositif comme dernière escale européenne à l’exportation sera également en mesure de traiter des flux d’importation. « Les escales rouennaises seront assurées à un rythme bi mensuel », indique Eric Lelièvre, président de Promaritime International. L’agent maritime (consignation et commercialisation) de l’armement national algérien à Rouen « aura la charge de trouver des volumes pour pérenniser cette liaison ». Les opérations de manutention seront assurées par l’AMS (Agence Maritime de Seine) du groupe brestois Kühn, repreneur des activités spécifiques de Bolloré.

5 MPV déployés sur le service

Le service commercial démarrera dès le 8 mai au Terminal conteneurs et marchandises diverses (TCMD) de Grand-Couronne. Ce site éminemment multimodal dispose de connexions ferroviaires, fluviales et routières et de capacités logistiques optimales. Des infrastructures et un « compte d’escale compétitif » qui ont séduit les décideurs de la CNAN dans leur choix d’une implantation sur l’axe Seine. La première escale sera signée par le navire polyvalent Constantine, l’une des cinq unités de type MPV déployées sur ce service. Celles-ci peuvent charger  des colis conventionnels, du matériel roulant et des conteneurs. 

Robert Querret