Port de Long Beach ©DR

 

Le marché transpacifique défie toutes les estimations et désarme les plus pessimistes quant aux impacts de la crise sanitaire. Le transport d’un conteneur de 40 pieds a dépassé les 3 000 $. 

Étonnante remontada enregistrée par le prix d’un conteneur à transporter entre la Chine et la côte ouest des États-Unis. La situation n’est pas liée cette fois à l’offre réduite – pour rappel, les transporteurs ont annulé un grand nombre de traversées de l'Asie vers la côte ouest américaine au 2e trimestre pour soutenir les taux de fret –, mais à une demande du continent américain manifestement plus importante que prévu. Alors que tous les analystes promettaient une baisse de la consommation en raison de la crise sanitaire, au contraire la demande s’emballe.

La situation est telle que les transporteurs sont revenus sur la plupart des blank qui avaient été prononcés, indique Alphaliner. Mieux, les transporteurs ont lancé cinq nouveaux services réguliers, ajoutant 35 000 EVP de capacité hebdomadaire et ont programmé des traversées supplémentaires ponctuelles. Parmi les nouvelles lignes : le ZIM eCommerce Xpress (ZEX) entre Shenzhen et Los Angeles, le Yantian - Ningbo - Californie de l'alliance 2M, le service CP1 de Wan Hai et le CLX+ de Matson. Il faut y ajouter la reprise du service conjoint de 2M et de la sud-coréenne SM Line, le TP-8 /Orient/PS1, suspendu depuis le 22 avril alors . Il devait tourner en six semaines avec 6 navires de 10 900 à 11 300 EVP et faire escale à Qingdao, Shanghai, Ningbo, Busan, Long Beach, Oakland, Qingdao. Il n’aura effectué que deux départs avant sa suspension.

« Les taux de fret spot ont atteint leur plus haut niveau jamais atteint, malgré la restauration des services qui avaient été annulés et même l'introduction de nouvelles capacités », ajoute le spécialiste des lignes régulières. Sea-Intelligence estime que les transporteurs ont augmenté leur capacité au troisième trimestre de l'Asie-Côte Ouest de 13,1 % par rapport à la même période de l’année précédente.

À plus de 3 000 $/EVP

Le taux de l'indice de fret conteneurisé de Shanghai (SCFI) était de 3 144 $/EVP dans la première semaine d’août, consolidant le record de fin juillet de 3 167 $. C'est la première fois de leur histoire qu’ils dépassent les 3 000 $. Selon le Freightos Baltic Daily Index, les taux de fret sur la route Chine-côte ouest des États-Unis ont augmenté de 137 %, à 3 071 $/EVP ces derniers jours. Sur la route beaucoup plus longue Chine-Côte Est américaine, les taux ont augmenté de 36 % à 3 466 $/EVP. Les observateurs estiment que les taux vers Los Angeles pourraient dépasser les 3 400 $ et sur la côte Est, plus de 4 000 $. « Les taux sont aujourd'hui supérieurs de 120 % à leur valeur d'il y a un an, précise Alphaliner.

Les difficultés sur la chaîne d’approvisionnement n’ont pas tardé. Les pénuries d'équipements font monter les prix, les conteneurs vides ne revenant pas assez vite. Le manque de fiabilité pousse par ailleurs les expéditeurs à avoir recours à des services plus coûteux mais qui offrent des transit time plus rapides et garantissent des équipements.

Combien de temps durera cette situation ?

Selon la National Retail Federation, puissante fédération des détaillants américains, « le mois d'août devrait être le plus chargé de la haute saison de juillet-octobre, les détaillants se précipitant à faire entrer les marchandises avant les vacances d'hiver ». Une autre théorie avance que la crainte d’une seconde vague de virus pousse les expéditeurs à anticiper avant que les États ne ferment à nouveau leurs portes à l'automne.

Un autre scénario défend que le boom des importations est en partie porté par les subventions gouvernementales qui alimentent les dépenses des consommateurs. Un effet artificiel qui retarderait la récession de la consommation induite par les coronavirus, inévitable une fois la source des aides publiques tarie. Toute la question est de savoir comment la demande se comportera après la Golden Week en Chine (du 1er au 7 octobre). Ils sont nombreux à penser que le quatrième trimestre sera tout autre.

A.D.

Sur le même sujet