Pékin a validé le projet d'un terminal GNL porté par Caofeidian Suntien Liiquefied Natural Gas dans le Hebei.

Le gouvernement chinois a donné son feu vert à la construction d’un nouveau terminal GNL dans le port de Caofeidian, dans le Hebei, la province qui entoure Pékin. L’entreprise bénéficiaire de cette autorisation est Caofeidian Suntien Liiquefied Natural Gas, une filiale de Suntien Green Energy, firme née en 2010 à l’origine spécialisée dans l’éolien qui s’est déjà diversifiée dans la distribution de gaz par pipe line. Soutenue par la province du Hebei, elle prévoit d’ouvrir ce terminal fin 2022 avec une capacité annuelle de 5 Mt de GNL qui devrait ensuite être portée à 12 Mt en faisant ainsi le plus important de la région.

Doté d’un quai pouvant accueillir les plus grands méthaniers, il nécessitera un investissement de 1,15 Mds $ pour la première phase et de 3,6Mds € au total. Le GNL réceptionné sera distribué dans les villes de Pékin et Tianjin ainsi que dans le Hebei où la demande en gaz devrait selon les prévisions atteindre 20 milliards de m3 en 2020, soit 40 % de plus qu’en 2018. Cet accroissement est la conséquence de la volonté des autorités chinoises de réorienter la production énergétique du pays du charbon vers le gaz afin de réduire la pollution atmosphérique. Autre illustration, sur les neufs premiers mois de l’année, les importations de GNL du port de Tianjin ont bondi de 91,2 % par rapport à 2018 et atteint 7,12 Mt confortant sa place de premier port chinois en la matière.

Thierry Joly

Sur le même sujet