Après avoir largement profité de la ruée sur les superpétroliers affrétés pour stocker les surplus de pétrole dont plus personne ne voulait, les armateurs de tankers ont été contraints de revenir à une plus prosaïque réalité : l’effondrement des revenus. Mais la récession mondiale pourrait offrir une rediffusion. Le négociant Trafigura a affrété cinq des plus grands pétroliers capables de stocker chacun deux millions de barils de pétrole…
Pour poursuivre la lecture de ce contenu, abonnez-vous dès maintenant

Logo Journal Marine Marchande

Je m'abonne

Déjà abonné ? Identifiez-vous