À la demande de DFDS et Ekol, VIIA va lancer une nouvelle liaison ferroviaire entre Sète et Calais, à partir de mi-décembre. Aussi, une partie du trafic du Boulou a été transférée temporairement à Sète, suite à la fermeture de la ligne Perpignan/Béziers.

Viia (SNCF Logistics) va lancer une liaison ferroviaire vers Calais, à la demande d’Ekol et de DFDS, indique Thierry Le Guilloux, président de VIIA. « Nous étudions la possibilité de trois à quatre trains par semaine. Il s’agit de reprendre les semis arrivant de Turquie, et destinés à la Grande-Bretagne. » Un démarrage est prévu à la mi-décembre. Le trafic prévisionnel est de 15 000 unités en année pleine. L’opérateur de transport combiné se félicite de cette future « nouvelle connexion entre services maritimes du nord et du sud de la France, pour des clients routiers ».

Transfert temporaire du trafic du Boulou

Autre actualité ferroviaire sur le port de Sète : le transfert d’une partie de l’activité du terminal multimodal du Boulou (Pyrénées-Orientales), coupé du monde depuis fin octobre suite à la fermeture de la ligne entre Perpignan et Béziers, du fait de dégâts causés sur la voie par des inondations. Cette liaison ne doit être rétablie que le 25 novembre. « Nous avons transféré du Boulou vers Sète des semis et du transport combiné (caisses mobiles et conteneurs), pour continuer à assurer l’autoroute ferroviaire vers Bettembourg, précise Thierry Le Guilloux. Le port de Sète et le manutentionnaire SPS ont fait preuve de réactivité face à cette situation exceptionnelle. On a pu redémarrer le trafic en 48 heures. »

Sur cinq trains partant chaque jour du Boulou, trois ont pu être reportés à Sète dans cette période transitoire, « ce qui est énorme, sachant que nous n’opérons que deux trains par semaine à Sète ». Les semis non préhensibles (chargés à la grue) ont pu être traités. Une vingtaine de salariés ont été transférés de Perpignan, pour assurer à Sète différentes tâches : réception, programmation, manœuvres ferroviaires…

Créée en 2012 par SNCF Logistics, VIIA a affiché l’an dernier 106 614 unités transportées, soit 80 000 tonnes de CO2 économisées. L’opérateur pilote 5 autoroutes ferroviaires : Aiton/Orbassano, Bettembourg/Le Boulou, Calais/Le Boulou, Calais/Turin et Barcelone/Bettembourg.

Hubert Vialatte