©Thierry Ameller

 

Depuis le 18 mai, le « Yersin », un yacht de 77 m de long pour 13 m de large destiné à des explorations scientifiques, a rejoint le pôle naval du Grand Port Maritime de Bordeaux aux Bassins à flot de Bacalan. Depuis 2014, des investissements avaient été engagés afin de remettre en état les deux formes de radoub.

Cette arrivée fait date pour le cluster Bordeaux Super Yatch refit, qui œuvre depuis des années, pour attirer à Bacalan – au-delà des habituels paquebots fluviaux – des yachts notamment de plus de 60 m de long que la côte méditerranéenne peine à accueillir. Depuis 2014, le GPMB et les collectivités territoriales avait en effet engagé des investissements pour la rénovation des quais des Bassins à flot, la remise en état de deux formes de radoub (1 x 110 et 1 x 150 m) et du bateau-porte, l’aménagement de terre-pleins…. Cependant, ces marchés de refit tardaient à se concrétiser. En août 2019, la liquidation judiciaire de la société de chaudronnerie navale ARMI (Ateliers de réparation maritime et industrielle), basée aux Bassins au flot et force vive des compétences locales, avait hypothèqué cette activité et mis en doute la pérennité de cette économie. Le « Yersin » vient contredire cet a priori.

Yacht équipé glace

Entre les mains de la société Clyd, dirigée par l’architecte naval Exequiel Cano Lanza, ce navire, en arrêt technique fera l’objet, courant 2020, d’un chantier de refit. Portant le nom du célèbre explorateur franco-suisse et médecin bactériologiste qui découvrit le bacille de la Peste, Alexandre Yersin, ce yacht de la principauté de Monaco, subira une révision après trois ans de périples autour du monde où il a mené des missions océanographiques. Sorti du chantier du Piriou à Concarneau en 2015, il se distingue par sa structure aluminium et acier renforcée de classe glace qui lui permet de naviguer notamment en zones polaires.

Marianne Peyri