Ce n'est pas le plus grand porte-conteneur reçu dans un port européen mais il accroche les regards par sa palette de couleurs et son référentiel magenta. Il s'est distingué à Hambourg et ce 30 octobre, le porte-conteneurs ONE Continuity du consortium japonais ONE, a effectué sa première escale au Havre.

Ce 30 octobre, le porte-conteneurs ONE Continuity du consortium japonais ONE (Ocean Network Express), composé des compagnies Kawasaki Kisen Kaisha (K Line), Mitsui O.S.K. Lines (MOL) et Nippon Yusen Kaisha (NYK) -, a franchi les digues de Port 2000 pour la première fois au Havre.

Le navire, de 320 m de long et de 8 110 EVP,  opère sur le service FE1 Far East-Europe dans le cadre de THE Alliance (ONE, Hapag Lloyd et Yang Ming). Dix navires de la flotte relient ainsi les ports européens (de façon hebdomadaire) de Hambourg, Southampton, Le Havre et Rotterdam aux ports japonais de Kobe, Nagoya, Shimizu et Tokyo, via Singapour et Jeddah. 

« Nous souhaitons ancrer ces 6 services hebdomadaires (3 escales Asie + 3 escales Transatlantique) dans le paysage maritime français, autant à l’import qu'à l’export » indique Gilles Duponchel, directeur général ONE France, cité dans un communiqué. L’Asie représente notamment près de 60 % de l’activité portuaire du Havre.

Il y a quelques jours, les services de communication du port de Hambourg rebaptisaient déjà le bel objet de "Pink Lady" en référence à sa palette de couleurs. Le porte-conteneur atteignait le 26 octobre le terminal à conteneurs Altenwerder - CTA de la HHLA.

Le trafic entre Hambourg et le Japon s'est établi, en 2017, à 1,3 Mt de marchandises et 131 000 EVP, plaçant le Japon au 18e rang des principaux partenaires commerciaux de la ville hanséatique pour le trafic maritime de conteneurs. Les trafics à l'export sont composés de produits du bois, papier, métaux et produits chimiques. Á l'import, des véhicules, machines outils, biens intermédiaires et produits chimiques. Au cours du premier semestre, le trafic de conteneurs du port de Hambourg avec le Japon a augmenté de 9 %. Avec l'entrée en vigueur de l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Japon, les experts économiques prévoient pour 2019 une nette accélération.

 La photo est belle. Le rose évoque la couleur des fleurs de cerisier si emblématique de la culture nippone : "Messagère d’un printemps qui s’annonce, de la nouvelle année fiscale, et de la rentrée des classes, la fleur de cerisier symbolise aujourd’hui le renouveau, et avec lui, l’espoir d’un futur meilleur". 

La rédaction (avec communiqués)

 

Sur le même sujet