©Rouen Tourisme

 

Elle a bénéficié d'un démarrage sous les trombes d’eau et les coups de vent violents liés à la tempête Miguel. La 7e édition de cet événement, fondé par Patrick Herr, s’achèvera le dimanche 16 juin par une spectaculaire parade au fil des méandres la Seine jusqu’à son l’estuaire où défileront les 33 grands voiliers et de la douzaine de bâtiments militaires. 

Organisée à un rythme quinquennal par une Association de bénévoles qui compte 300 membres, cette manifestation créée en 1989 pour commémorer le bicentenaire de la Révolution française, réunit à chaque édition des centaines de milliers de visiteurs. Au programme : des festivités pendant une dizaine de jours. 

« Durant l’Armada, l’activité commerciale du port se poursuit » souligne Pascal Gabet son directeur général. Elle peut même constituer un élément du spectacle. Ce sera le cas avec les quatre escales de navires de croisières maritimes programmées durant la manifestation. Haropa organise par ailleurs un Business Event le jeudi 13 sur le thème « Rouen au cœur de la Supply Chain conteneurs » où sont attendus les professionnels du secteur.

L’Hermione est l’invité d’honneur de cette édition 2019. Le premier à passer sous le double tablier du Pont Flaubert levé pour la circonstance à été le Kruzenshtern, deuxième plus grand voilier du monde. Une trentaine d’autres grands voiliers l’ont suivi parmi lesquels le Belem, la Recouvrance, l’Étoile, LAtlantis, arrivé ce 10 juin. 

L’Armada de Rouen se révèle aussi un lieu privilégié pour la communication des entreprises qui peuvent privatiser les voiliers. Ainsi le Smédar (Syndicat mixte d’élimination des déchets de l’arrondissement de Rouen) a choisi le Sedov pour le faire. Avec ses 118 m de long, ce quatre-mâts barque presque centenaire n’est rien moins que le plus grand voilier russe et le plus grand navire-école du monde.

Nouveauté de l’édition 2019 : la préoccupation de l'empreinte environnementale. À la demande des organisateurs de l’Armada, le Smédar collecte quotidiennement les déchets des voiliers participants. Equipée d’une grue fixe permettant d’élever les bacs de collecte au niveau des ponts des bateaux, la barge fluviale mise en œuvre par Suez en ramassera quotidiennement 15 t qui seront acheminées, via le quai de l’entreprise de manutention DockSeine à Grand-Quevilly, vers l’unité voisine de Valorisation Energétique de Vesta* où elles seront incinérées. 

Robert Querret

* construite sur le site des anciens chantiers de construction navale Dubigeon Normandie.