Presque 17 mois exactement après été lourdement endommagé suite à un incendie en mer d'Oman en mars 2018 qui a coûté la vie à cinq membres d'équipage, le porte-conteneurs Maersk Homan de 15 282 EVP est prêt à être remis en service, comme prévu sur le calendrier, mais sous un nouveau nom, annonce Alphaliner.

Après des travaux préliminaires au sein des formes de Dubaï Drydocks à Dubaï, où il a été découpé en deux « morceaux » dont un, à savoir la section intacte (de plus de 200 m, du milieu du navire à la poupe, y compris la coûteuse salle des machines) a fait l'objet d'un « voyage » en transport conventionnel (sur le navire de 100 000 tpl Cosco Xin Guang Hua) vers les chantiers sud-coréens de Hyundai Heavy Industries (HHI) à Ulsan en Corée du Sud (où il avait été construit). L'autre partie endommagée (un tiers, partie avant) a été démantelée. HHI a également assuré la construction d'une nouvelle section avant. 

Le porte-conteneur, livré en septembre 2017 en tant que troisième unité d'une série de neuf navires commandés à Hyundai Heavy Industries à la mi-2015, reprendra du service sous le nom de Maersk Halifax, assure Alphaliner. Selon le spécialiste, ses performances pourraient être améliorées grâce à une proue redessinée et une étrave remodelée. En outre, Maersk aurait profité de ce temps d'arrêt imposé à son navire pour l'équiper de scrubbers, le premier de la série à recevoir un dispositif d'épuration des gaz d'échappement qui le mettra en conformité avec l'IMO 2020 sur le plafond de soufre. 

Le navire ressuscité devrait quitter le chantier dans les prochains jours et rejoindre le service Asie-Méditerranée AE11/Jade assuré par l'alliance 2M le 5 août. Il sera la plus petite unité de cette boucle, exploité avec des navires de 16 000 à 19500 EVP de MSC (principalement) et Maersk.

A.D.