Pixel pour ©JMM

Les quatre ports de la rangée nord-européenne ont longtemps dominé l’échiquier portuaire européen. Le décrochage des ports allemands concomitamment à l’ascension de ports sud-méditerranéens rebattent les cartes portuaires.

Il y avait les « Big Four », expression couramment admise pour désigner les maîtres du jeu européen, tous au Nord, à savoir Rotterdam, Anvers, Hambourg et Bremerhaven. Faudra-t-il dorénavant évoquer les « Big Six » pour tenir compte d’un déplacement des polarités, au Sud, avec la montée en puissance croissante de trois ports méditerranéens, dont deux Espagnols, Valence et Algésiras, et le Grec, Le Pirée, mis sous amphétamines par le géant chinois du conteneur. Quatre + trois font sept, s’égosilleront les lecteurs les plus vigilants. En réalité, l’ajustement des forces Nord/Sud se fait au détriment des ports allemands, qui « restent en croustille » pour suivre les deux leaders néerlandais et belge : un peu Hambourg, mais surtout Bremerhaven, où les pertes de volumes ont offert la 4e place à un port de l’Europe du Sud.

Selon Alphaliner, faute de trafics encore officiels et donc sur la base d’estimations, « les tendances mensuelles suggèreraient que le trafic de Bremerhaven, qui était de 5,48 MEVP en 2018, s’établirait en deçà des 5 MEVP en 2019 ». Avec 5,45 MEVP (en croissance de 7 % tout comme en 2018), Valence est donc d’ores et déjà certain d'avoir dépassé l’Allemand. Tout comme Le Pirée. Le Grec, qui était déjà à 4,908 MEVP en 2018, avait annoncé, en fanfare, mi-novembre, avoir traité son cinq millionième conteneur. S’il poursuit sur sa trajectoire à deux chiffres, son trafic pourrait s’établir à 5,40 MEVP. Pour Algésiras, le consultant estime son volume autour de 5,03 MEVP. Il restera à déterminer l’ordre de préférence méditerranéen.

Entre 2010 et 2019, Valence est passé de 4,20 à 5,45 MEVP et Algésiras, de 2,80 à 5,05 MEVP, Mais le plus spectaculaire est l’ascension du Pirée : de 0,85 à 5,50 MEVP. Dans cette perspective, Hambourg roulera-t-il encore longtemps en chasse patate ? Bremerhaven retrouvera-t-il le coup de pédale ?

Adeline Descamps