Le projet d'innovation européen Flagships a reçu 5 M€ de l'UE pour contribuer à la construction de deux navires alimentés par pile à combustible à hydrogène, l’un en France à Lyon et l’autre à Stavanger en Norvège.

À Lyon, la Compagnie Fluviale de Transport (CFT, groupe havrais Sogestran) exploitera le pousseur à hydrogène comme navire utilitaire sur le Rhône. À Stavanger, l'hydrogène sera utilisé pour alimenter le ro-ro exploité par Norled dans le cadre du réseau de transport public local.

Les fonds ont été octroyés au titre du programme de recherche et d'innovation Horizon 2020 de l'UE dans le cadre du projet « Piles à combustible et hydrogène » (Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking).

Neuf partenaires européens

« Flagships est un projet clé pour démontrer les caractéristiques supérieures des piles à hydrogène dans le secteur maritime, notamment pour réduire les émissions de CO2, de polluants et du bruit. Le projet coopérera avec des organismes de référence, tels que le CESNI, l'OMI et des organismes de certification pour accélérer l'introduction de l'hydrogène dans le secteur maritime, tant pour les opérations terrestres et côtières que pour le transport de marchandises et de passagers », a déclaré Bart Biebuyck, directeur exécutif de Fuel Cells and Hydrogen Joint Undertaking (FCH JU)

Le consortium comprend neuf partenaires européens dans les secteurs maritime et technologique : Norled, CFT, ABB, LMG Marin, Ballard Europe, PersEE, VTT et NCE Maritime CleanTech. Westcon Power & Automation devrait les rejoindre prochainement. Le projet a débuté en janvier et les navires à hydrogène devraient entrer en service en 2021.

La rédaction