Arnold Maersk Mc Kinney Møller ©DR

Le centre Maersk-McKinney Møller vient d’être créé à Copenhague avec des partenaires industriels de premier plan. L’initiative revient à l’armateur danois de porte-conteneurs et porte le nom de celui qui a fait de Maersk le leader mondial dans le transport de conteneurs.

MCZCS. C’est l’acronyme de Maersk-McKinney Møller Center for Zero Carbon Shipping, en hommage à celui qui dirigea l’entreprise danoise, Arnold Maersk Mc Kinney Møller, décédé en 2012. L’organisme, que vient de créer Maersk, se donne pour objet de « développer des solutions pour rendre le transport maritime plus neutre en CO2 ».

Maersk avait déjà pris le lead sur le sujet fin 2018 en lançant un appel à toutes les forces vives pour parvenir à un objectif zéro carbone. Il avait ensuite contribué à la création la coalition « Getting to zéro coalition ». C’est avec quelques-uns des membres de cette alliance qu’il lance maintenant cette association à but non lucratif. Il a bénéficié pour l’amorçage d’un don de 400 millions de couronnes danoises (60,3 M$) de la Fondation AP Møller. Parmi les membres fondateurs : ABS, Cargill, MAN Energy Solutions, Mitsubishi Heavy Industries, NYK Lines et Siemens Energy.

Getting to Zero Coalition : Un nouvel appel en faveur d'un transport maritime neutre en carbone

« Avec ce don, la Fondation AP Møller souhaite soutenir les efforts visant à permettre au transport maritime mondial de contribuer à limiter le réchauffement climatique. Mon père, Maersk Mc Kinney Møller, a été un visionnaire dans le secteur du transport maritime mondial pendant plus de sept décennies. Il était préoccupé par l'impact du transport maritime sur l'environnement. Dès les années 1980, il s'est fait le chantre de l’utilisation d’un carburant à faible teneur en soufre et il a investi dans les premiers pétroliers à double coque dans les années 1990 pour minimiser les risques de déversement de pétrole. C'est pourquoi je trouve très naturel que le centre porte son nom », a déclaré Ane Uggla, la présidente de la Fondation AP Møller et fille unique de l’armateur et homme d'affaires danois.

Alliance japonaise pour des navires zéro émission

Bo Cerup-Simonsen, ancien vice-président et directeur de Maersk Maritime Technology chez AP Moller - Maersk, assurera la direction générale de la nouvelle organisation, qui prévoit de recruter une centaine d'employés dans les trois ans.

« Rejoindre ce partenariat est en accord avec notre stratégie commerciale. Nos technologies visent déjà à accompagner nos clients vers un avenir décarbonisé. Nous sommes heureux de pouvoir travailler avec des partenaires industriels pour concrétiser cette ambition », a témoigné Uwe Lauber, le PDG de MAN Energy Solutions, qui rappelle que « le groupe s’est publiquement positionné en faveur d'une transition énergétique maritime depuis un certain temps déjà ».

« Grâce à nos recherches approfondies sur les stratégies à faible émission de carbone pour le transport maritime, nous savons que la décarbonation repose sur une équation complexe. ABS est fier de contribuer aux travaux du MCZCS, qui jouera sans aucun doute un rôle important dans la résolution de cette énigme pour l'industrie », a ajouté le PDG de ABS chairman, Christopher J. Wiernicki.

Le secteur est assigné par l’OMI à réduire de 40 % la quantité de CO2 émise par volume transporté en 2030 par rapport à 2008 et de 50 % les émissions globales de la flotte mondiale, ce qui suppose de faire rentrer dans la flotte mondiale d'ici 2030 au plus tard des navires nets d’émissions. L'industrie du transport maritime est responsable d'environ 3 % des émissions mondiales de CO2.

La rédaction