Selon Le Télégramme, mentionnant une conférence de presse à laquelle le JMM n’a pas été convié, Brittany Ferries, contrainte de suspendre les rotations pour les passagers en raison des mesures de confinement et des restrictions dans les ports au moins jusqu’au 22 avril estime sa perte de chiffre d’affaires sur les mois de mars et d’avril à au moins 25 M€. La compagnie bretonne a actuellement cinq de ses navires en activité, tous dédiés au fret.

L’activité fret emploie 230 marins sur les 2 000 navigants tandis que 800 employés à terre ont en chômage partiel. 

« Compte tenu des inconnues sur la durée du confinement et sur la reprise des déplacements cet été, la décision a été prise de ne pas compenser jusqu’à 100 % les salaires des personnels en chômage partiel (84 % du salaire net est assurée par l’État, l’employeur n’a pas obligation d’apporter le différentiel, NDLR). Nous devons être d’une extrême prudence si on veut passer la saison 2020. Mais il n’y a pas de crainte à court terme car Brittany Ferries a une trésorerie positive », a précisé Christophe Mathieu au Télégramme. 

L’entreprise pourra bénéficier de la mesure prise par le gouvernement pour les voyages organisés, les séjours tout compris et les prestations indépendantes qui auront été annulés en raison du Covid-19. Ils seront reportés sur une période de 18 mois au moyen d'un avoir dont la création. Il concernera les annulations ayant eu lieu à compter du 1er mars et jusqu'au 15 septembre. Cette possibilité de reporter plutôt que d'annuler (et de rembourser) était une demande des professionnels du tourisme, confrontés à d'importantes difficultés financières.

Pour Christophe Mathieu, « c’est absolument nécessaire pour maintenir notre trésorerie et payer nos fournisseurs et salariés ».

La rédaction

Le Ferry suspend de nouvelles lignes

Covid-19 : Le ferry se met en règle avec les restrictions​