©DR

 

En butte aux difficultés financières, la compagnie de croisière américaine vend deux autres paquebots pour préserver les liquidités. Le leader mondial du secteur prévoit de retirer plus de 15 navires de sa flotte par le biais de démolitions et de ventes tout en cherchant à réduire ses coûts de maintenance. 

Sévèrement touché par la pandémie comme la plupart des compagnies de croisière, le groupe Carnival devrait se délester de deux autres paquebots, les Carnival Fascination, lancé en 1994, et Carnival Imagination, introduit en 1995. « Ces ventes sont en ligne avec notre plan visant à accélérer le retrait des navires moins efficaces de la flotte », a justifié le leader mondial de la croisière.

En juillet, le groupe américain avait annoncé le démantèlement des Carnival Fantasy (1990) et Carnival Inspiration (1996) par les entreprises turques Ege Celik et Simsekler, toutes deux certifiées par la Convention de Hong Kong portant sur le recyclage sûr et écologique des navires.

Il restera donc quatre navires de classe Fantasy : Carnival Ecstasy, Carnival Sensation, Carnival Elation et Carnival Paradise. Avant de prendre à nouveau des réservations au cours du premier semestre 2021, ils passeront en cales sèches pour y être adaptés.

Ventes d’actions

En réaction à la crise sanitaire et économique, Carnival prévoit de retirer plus de 15 navires de sa flotte par le biais de démolitions et de vente. Pour assurer ses liquidités, l’entreprise envisage également de vendre des actions ordinaires pour une valeur maximale d'un milliard de dollars, dans le cadre d'un « programme d'offre d'actions sur le marché. »

Trois de ses filiales – les compagnies Aida Cruises, Holland America et Costa Cruises – prévoient de reprendre la navigation en Europe en octobre prochain.

La rédaction