L'opérateur portuaire émirati s'est associé au groupe israélien en vue de se positionner dans le cadre de la privatisation de l'un des deux principaux terminaux israéliens. Ils envisagent l'ouverture d'une ligne maritime directe entre les deux Etats du Moyen-Orient, a-t-il été déclaré.

« Israël a deux ports, Ashdod et Haïfa. Ils sont tous deux très bien situés. S'il y a une opportunité, rien ne nous empêche d'y être présents », a déclaré le président de DP World, Sultan Ahmed bin Sulayem, à Arabiya TV. L’opérateur portuaire, parmi les cinq premiers manutentionnaires mondiaux, a signé une série d’accords avec la société israélienne DoverTower, propriété de l'homme d'affaires israélien Shlomi Fogel et actionnaire notamment des Chantiers navals israéliens Israeli Shipyards et du port d'Eilat.

Une privatisation à 289 M$

Ils devraient déposer une offre commune pour soumissionner à l’un des deux terminaux d’Haïfa, dans le cadre d’un processus de privatisation des ports publics lancé par Tel Aviv en janvier dernier. Selon les termes de l'appel d'offres, l’attributaire obtiendra une concession du port jusqu'en 2054. Le gouvernement entend engranger ainsi 289 M$. Les deux partenaires ont déclaré qu'ils examineront également l’opportunité d'ouvrir une ligne maritime directe entre le port d'Eilat sur la mer Rouge et le hub de transbordement Jebel Ali à Dubaï.

Cette annonce est intervenue au lendemain de la signature entre Israël, les Émirats arabes unis et Bahreïn d'un accord dit historique, conclu sous l'égide des États-Unis. Il vise à normaliser les relations commerciales et économiques. Les Émirats arabes unis et Bahreïn sont les premiers pays arabes à regulariser leurs relations avec Israël depuis plus de 25 ans.

Par ailleurs, le projet de développement d'un nouveau terminal à conteneurs en eaux profondes à Haïfa a franchi une étape courant août lorsque l’équipementier chinois ZPMC a livré les quatre premiers portiques à conteneurs STS de taille mégamax. Ils ont été transportés par le gros-porteur Zhen Hua 16 via le Cap de Bonne-Espérance tandis que, dans le même temps, le Zhen Hua 17 a livré des grues de portiques sur rail de type RMG, également pour Haïfa, mais via Suez.
Il y a cinq ans, SIPG, un des plus grands opérateurs de ports et de terminaux en Chine, a emporté la concession pour une période de 25 ans. Connue sous le nom de port de Hamifratz, la nouvelle installation a été construite presque entièrement sur de nouvelles terres. Le terminal offrira 1 100 m linéaires de quai avec une capacité nominale de 1,86 MEVP.  Le terminal devrait être équipé de 8 STS et 22 RMG.

Les plus grands porte-conteneurs qui font actuellement escale à Haïfa sont des portes-conteneurs de 15 000 EVP de Maersk, dans le cadre de l’alliance 2M sur le service Asie - Med service AE12 / Phoenix. 

La rédaction

 

 

Sur le même sujet