©DR

Le constructeur norvégien Kleven, en difficulté financière depuis des années, n’est pas parvenu à se refinancer. Le chantier avait été fondé en 1930.

Il y a quelques jours, le PDG de l'entreprise annonçait sa démission dans les médias tandis que les trois principales banques de l’entreprise norvégienne  annonçaient avoir suspendu leur accord avec le propriétaire croate, le groupe DIV Group. Le fabricant de machines-outils, qui possède en outre le chantier croate Brodosplit, avait pris la main sur Kleven en mars dernier. Le constructeur naval était alors entre les mains de l’armateur norvégien Hurtigruten qui, en solution ultime, s’était porté au secours de Kleven, avec le soutien de banques, pour sécuriser ses commandes.

Kleven au bord de la faillite

Les dernières années de ce spécialiste des navires offshore, dont les origines remontent à 1930, ont été difficiles. Son dernier exercice postitif remonterait à 2014. La société aurait accumulé des pertes d’un total de 123 M$ entre 2015 et 2018. Les filiales Kleven Maritime Contracting et Kleven Maritime Technology sont également incluses dans le dépôt de bilan. L'entreprise emploie quelque 400 personnes.

La rédaction