À l’occasion de la Semaine européenne du développement durable du 30 mai au 5 juin, le port de Dunkerque annonce qu'il rejoint la démarche Esi (Index environnemental des navires) initiée par l’IAPH (International association of ports and harbors), à laquelle ont adhéré 56 ports dont en France, les trois ports d'Haropa, La Rochelle et Marseille.

La démarche a été lancée il y a quelques années déjà et elle vise à identifier et à récompenser par des avantages tarifaires les navires sobres en émissions et au-delà des normes fixées par les réglementations internationales, escalant dans les ports sur la base d'un système de notation qui évalue la quantité d'oxyde d'azote (NOx) et d'oxyde de soufre (SOx) émise par un navire. L'indice environnemental des navires n'est qu'un jalon d'un programme plus vaste, intitulé World Ports Sustainability Program (WPSP), par lequel les ports doivent s'engager à influencer à tous les niveaux le développement durable.

Défaut du système : il n'est nullement obligatoire. Les compagnies et affréteurs qui escalent à Dunkerque sont donc « invités à s’inscrire dans cette démarche responsable par la signature d’une charte », indique la direction portuaire. Pas obligatoire mais incitatif par des réductions sur les droits de port. Dunkerque s’engage à verser au terme de chaque année une récompense financière, « calculée sur la base du nombre d’escales vertueuses réalisées par la compagnie ou l’affréteur, au prorata du nombre total d’escales vertueuses comptabilisées dans le port durant une année. Une enveloppe annuelle sera ainsi répartie entre les signataires de la charte », indique le communiqué qui n'en dira pas davantage. La politique tarifaire reste un sujet délicat. 

Le port de Marseille, qui a adhéré en 2017 et est confronté à un problème d'acceptabilité sociale à l'égard de ses paquebots de croisière dont les escales ont explosé ces dernières années, va jusqu'à mettre en scène sa probité environnementale. Les compagnies vertueuses seront récompensées à l'occasion d'un évenementiel, le 12 juin. L'exemplarité remise au goût du jour...

A.D.