La compagnie de transport maritime de produits pétroliers a vu ses revenus progresser et sa perte se réduire. 

Le groupe belge, côté en bourse, poursuit son redressement et redevient profitable progressivement. Il vient de déclarer, pour son exercice du 3e trimestre, des revenus en hausse de 8,7 %, à 175,3 M$ par rapport à la même période de 2018. Le résultat se traduit toutefois par une perte de 22,9 M$, en nette réduction en glissement annuel (elle était de 58,7 M$ au 3e trimestre 2018). Le taux de fret moyen spot pour un VLCC a atteint 25 036 dollars par jour pour 17 773 dollars un an plus tôt. Sur les neuf premiers mois de l’année, ses revenus ont bondi de 59 %, à 577,2 M$, et sa perte s'est contractée de 110,1 millions à 42,5 M$.

« Les fondamentaux du marché et les effets de l'IMO 2020 ont tendance à rééquilibrer l'offre et la demande et ces facteurs constituent une bonne base pour une reprise durable » a commenté Hugo de Stoop, le directeur général d’Euronav, cité dans un communiqué. Nommé récemment à la direction générale de la société belge, l'ex-directeur financier sera remplacé aux finances par Lieve Logghe, transfuge de chez ArcelorMittal.

Pour avoir engrangé des taux de fret approchant des plus hauts historiques pour certaines destinations à l'issue du 3e trimestre, la compagnie de transport maritime de produits pétroliers anticipe un marché plus solide. Jusqu’à présent, au 4e trimestre, les VLCC du groupe ont rapporté 60 900 dollars par jour.

La rédaction