Frédéric Moncany de Saint-Aignan a été réélu, à l’unanimité et pour trois ans, à la présidence du Cluster maritime français lors de son Assemblée générale le 19 juin.

Fort de la confiance renouvelée, l’homme à la formule mathématique, « le facteur 20 » (« les 20 raisons pour lesquelles la France est un pays maritime ») entend amplifier les actions de l'association en faveur d’une croissance bleue durable. Outre le fait d’être le « porte-voix de l’économie maritime française », le cluster a aussi pour mission de stimuler l’innovation afin de « relever les défis du secteur maritime en matière de transition énergétique, d’emploi et formation d’innovation, de recherche et développement ».

Personnalité « solaire » (une forte présence sur les réseaux sociaux), Frédéric de Moncany de Saint-Aignan est, pour ceux qu'ils ne le connaissent pas encore, un ancien de l’ENSM, fut naviguant puis ship planner avant de devenir pilote. Militant syndical, il représentera d'ailleurs les intérêts de la profession des pilotes maritimes en effectuant quelques mandats (de 2009 à 2015) en tant président de la Fédération française des pilotes maritimes (FFPM) et de vice-président l’International Maritime Pilot’s Association (IMPA).

En décembre 2014, Francis Vallat, fondateur du Cluster Maritime Français (CMF) lui passe la barre du Cluster, association créée en 2005, qui fédère plus de 400 entreprises aujourd'hui, représentant tous les acteurs de la filière et qui a essaimé Outre-Mer.

La rédaction