Le GNL a vécu une belle année 2019 avec une augmentation du volume importé de 13 %. Le covid va accentuer les tensions sur l’offre déjà en surcapacité.

Selon le Groupe international des importateurs de gaz naturel liquéfié (GIIGNL), association regroupant les grandes entreprises du secteur (Shell, Total, Tokyo Gas...), les importations mondiales de GNL ont atteint 354,7 Mt en 2019, soit une augmentation de 13 % par rapport à l'année précédente. Les importations européennes nettes ont bondi de 75,6 % mais c’est toujours l'Asie qui porte 69 % de la demande mondiale de GNL. Le Japon, la Corée du Sud et Taïwan restent parmi les 42 plus grands importateurs. Le GNL était à 41 % en provenance du bassin pacifique. 

En 2019, C'est l'Europe qui a ainsi joué un rôle d'équilibrage du marché en aidant à absorber les excédents de l'offre mondiale, indique encore le GIIGNL. L’offre a été enrichié de 7 nouveaux terminals de regazéification portant la capacité mondiale 920 Mtpa. Les nouveaux trains de liquéfaction ont vu le jour en Australie, aux États-Unis et en Russie. 2019 a marqué un « record » pour les nouvelles décisions d'investissement qui devraient se matérialiser cette année. Selon l’associaton,  le Covid-19 va exercer une pression à la baisse sur la demande de GNL, dans un marché déjà surcapacitaire. 

La rédaction