©Hapag-LLoyd

 

Le transporteur allemand de conteneurs a notifié à ses clients qu'il n'accepterait plus de cargaisons de déchets solides à destination de la Chine à partir du 1er septembre afin de se conformer à la nouvelle législation.

En avril, la Chine a adopté une loi qui prévoit une interdiction générale des importations de déchets solides d'ici à la fin de l’année pour des raisons environnementales. Cette nouvelle législation rend finalement les compagnies de transport maritime et les importateurs responsables du retour et de l'élimination des déchets qui ne répondent pas aux exigences d'importation. « Cette législation est applicable à toutes les cargaisons de déchets solides tels que les déchets de papier, plastiques, métallique, chimiques », a notifié Hapag-Lloyd à ses clients. Toute violation « entraînera un renvoi de l'expédition ordonné par les douanes et une amende pourra être imposée ».

Selon Reuters, Hapag-Lloyd est la dernière compagnie maritime à confirmer qu'elle n'acceptera plus de transports de déchets solides à destination de la Chine. MSC avait donné instruction, en début du mois, aux agents maritimes de ne plus accepter de telles réservations. Les déchets solides, achetés dans le cadre des quotas approuvés, peuvent toujours entrer en Chine d'ici la fin de l'année.

La rédaction