©DR

La Grèce va privatiser le plus important chantier naval du pays, en proie depuis plusieurs décennies à des problèmes financiers. Le ministère des Finances a annoncé le 9 octobre avoir lancé un appel d'offres international. 

Basé à Skaramangas, près du port du Pirée, l’ancien fleuron de la construction navale grecque, historiquement lié à sa marine, connait des difficultés financières depuis sa nationalisation en 1985. Un accord en 2000 envisagé avec le groupe allemand Thyssenkrupp pour construire des sous-marins devait ouvrir une nouvelle page mais a avorté. Hellenic Shipyards (HSY) avait aussi été sommé par la Commission européenne, en 2008, de rembourser des aides d'État illégales. 

Le chantier avait été ensuite repris en 2010 par le groupe de construction navale Privinvest, propriété de l'homme d'affaires franco-libanais Iskandar Safa. Mais plombé par des dettes, il avait été placée en 2018 sous gestion spéciale par la justice grecque, en vue de la reprise par un investisseur de ses activités civiles. La procédure permet un règlement accéléré des entreprises en faillite. Un appel d'offre a été lancé la semaine dernière. 

La rédaction