Le chantier sud-coréenne totalise ces dernières semaines des commandes pour cinq nouveaux transporteurs de gaz et de pétrole par des armateurs européens et asiatiques.

Fin mars, Hyundai Heavy avait « rentré » des contrats pour la construction d'un méthanier pour un armement japonais, d'un méthanier GPL pour une société sud-coréenne et de deux transporteurs de pétrole brut pour des compagnies maritimes grecques. Une compagnie maritime grecque, dont l'identité n'a pas été dévoilée, vient de commander un méthanier de 174 000 m3.

Le chantier naval sud-coréen indique qu'il s'attendait à recevoir des commandes supplémentaires pour des transporteurs de GNL dans le courant de l'année, anticipant sur une demande dopée par la réglementation environnementale sur les carburants marins à basse teneur de soufre.

Selon des données de Clarksons, les commandes mondiales ont atteint 32,2 millions de tonnes brutes compensées l'an dernier (+ 14 % par rapport aux 28,1 millions de TBC enregistrés en 2017). Le volume mondial des commandes en 2023 devrait atteindre 44,6 millions de TBC. En 2019, le développement des projets de GNL en Russie et au Qatar devrait être achevé.

La rédaction