©DR

L'opérateur portuaire philippin International Container Terminal Services Incorporated (ICTSI) a emporté la concession de l'exploitation durant 25 ans du terminal polyvalent de Kribi (KMT) au Cameroun. 

Le contrat de concession du terminal polyvalent de Kribi a finalement été attribué au manutentionnaire Philippin ICTSI. Situé à proximité du terminal à conteneurs*, le terminal polyvalent avait d’abord été attribué au groupe français Necotrans mais suite à sa faillite, les autorités portuaires en ont confié, en janvier 2018, l’administration temporaire (pour deux ans) à un consortium KPMO (Kribi Polyvalent Multiple Operators) composé de sociétés camerounaises.

Cameroun : Le terminal polyvalent du port de Kribi entre en service

Le choix de ICTSI s’inscrit dans le cadre de l’appel d’offres qui avait été lancé parallélement pour assurer la gestion au-delà de la gestion temporaire. Cinq candidats étaient en lice : outre ICTSI, les sud-africains Coega Development Corp. et Transnet ; le marocain Marsa Maroc associé au fonds de pensionAIIF3 ; Medlog, filiale de MSC en joint-venture avec le groupe minier chinois Wide Ressources Ltd ; et le trio formé par le port d’Anvers, Sinotrans (filiale de Cosco) et le commissionnaire congolais Comexas Afrique.

ICTSI a annoncé qu’il investira, d’ici 2024, dans des équipements de manutention modernes, le stockage et les aménagements. La phase 1 des travaux consiste notamment à aménager un poste à quai principal de 265 m et un poste à quai latéral de 63 m. La phase 2 envisage un poste d'amarrage supplémentaire de 350 m. Le port de Kribi prévoit d’accueillir sur une vaste zone 262 km2 des investissements industriels et logistiques.

L’opérateur portuaire philippin a accusé une baisse de 5 % de ses volumes manutentionnés dans ses 32 terminaux au cours du premier semestre 2020, soit 4,8 MEVP. Pour le trimestre clos le 30 juin 2020, le débit total consolidé a baissé de 11 %, à 2,29 MEVP, contre 2,56 MEVP pour la même période en 2019. Les recettes brutes des opérations portuaires pour les six premiers mois de 2020 ont ainsi diminué de 4 %, passant de 751,8 à 724,3 MS en un an.

La rédaction
 

*Le terminal à conteneurs est en service depuis 2018 et exploité par une entreprise commune entre les français CMA CGM, Bollore et le chinois CHEC.