©DR

Le chantier naval singapourien a emporté un contrat de 375 M€ pour la construction d’un navire destiné au secteur offshore et pour un client dont elle a refusé de révéler l’identité.

Le contrat d'ingénierie, d'approvisionnement et de construction (EPC) pour un navire en support à l’éolien offshore est dédié à une société dans l’énergie, s’est juste contenté de préciser le singapourien. Dans le secteur des énergies renouvelables, le chantier a notamment construit le jack-up Blue Tern. En consortium avec Aibel, il doit livrer la plateforme HVDC (cette technologie de transmission est utilisée pour convertir le courant alternatif généré par les fermes éoliennes en courant continu à faible perte, qui est ensuite transmis sur la terre ferme via des câbles sous-marins) et une station de conversion terrestre pour la connexion au réseau offshore DolWin5. Un projet porté âr l'opérateur de réseaux électrique germano-néerlandais TenneT. À Taïwan, la société fournira deux sous-stations offshore pour les parcs éoliens du Grand Changhua, développés par Ørsted.

La rédaction

Le Wind of Hope, navire-témoin des ambitions dans l'éolien offshore