Selon les médias grecs, le tribunal d'Athènes a déclaré l'armateur grec Victor Restis et quatre autres personnes coupables d'avoir utilisé de fausses déclarations pour s'approprier 30 ha de terres forestières domaniales près d'Athènes. 

Son mandat a été suspendu après que les juges ont accepté son appel à la clémence en raison de l'absence d'infractions antérieures et de ses "remords sincères", bien que Restis devra se présenter chaque mois auprès de la police.

Selon certains rapports, Restis peut demander la levée de l'interdiction de voyager en invoquant des raisons spéciales, comme des raisons de santé ou des besoins commerciaux. Sinon, l'interdiction demeurera en vigueur jusqu'à ce qu'une cour d'appel entende l'affaire. Restis a prétendu qu'il avait acheté le terrain après avoir été induit en erreur par d'anciens associés.