Après être resté deux jours au large du Havre, où il était censé embarquer des armes françaises à destination de l'Arabie saoudite Bahri Yanbu mais empêché par des associations, le cargo saoudien était aux premières heures de ce 13 mai, à Santander, en Espagne. 

Le cargo n'a pas pu embarquer « huit canons de type Caesar », indique le site d'investigation Disclose alors que le gouvernement français assure qu'il n'y a pas de livraisons de « Caesar » en cours. S'appuyant sur une note de la Direction du renseignement militaire, le site indique que « 48 canons Caesar produits par l'industriel français Nexter appuient les troupes loyalistes, épaulées par les forces armées saoudiennes, dans leur progression en territoire yéménite ». Les ONG qui estimaient que les armes mettaient en danger les Yéménites ont été déboutées par la justice française. Depuis 2015 l'Arabie saoudite, à la tête d'une coalition, mène une guerre au Yémen contre les rebelles houthis, soutenus par l'Iran.

La rédaction